Gardiens et passeurs, de Daniel Pennac

Retour à l'actualité

D’eux est fier de vous offrir ce texte fort de Daniel Pennac sur la lecture.

 

Extrait :

Les élèves entrent trop souvent dans une librairie comme dans une pharmacie. Ils se présentent au libraire avec la fameuse «liste des livres à lire» comme un patient avec son ordonnance. Ils voient le libraire disparaître dans sonofficine, la liste à la main, et ressurgir derrière la piledes œuvres «prescrites». Soit dit en passant, le terme de «prescription» ne me paraît pas le mieux approprié s’agissant de la diffusion des livres. Il sent trop la potion. Une lecture ne relève pas d’une prescription : «Vous me lirez trois gouttes de Mallarmé matin et soir dans un grand verre de commentaire… Un mois d’Éducation sentimentale et nous verrons ce que donnent vos analyses… À la recherche du temps perdu, n’arrêtez pas le traitement avant la fin.»

Abominable.

Vous pouvez télécharger le livre ici.

Vous avez aimé?
Partagez!

Notre partenaire

Conseil des arts du Canada