Couverture de Thomas

Thomas

AUTEURE : Martine Arpin
ILLUSTRATRICE : Claude K. Dubois
À partir de 5 ans
44 pages

Suite au décès de sa maman,  Thomas cherche comment réparer son cœur brisé. 

Un périple raconté avec douceur et illustré avec tendresse.

Un texte d’une grande sensibilité, illustré avec talent par Claude K. Dubois.

Thématiques : mort, parents, tristesse, amour

Pour les enseignants :

Un texte pour se mettre dans la peau de l’autre, réfléchir sur ses émotions et trouver des moyens d’affronter les chagrins et les coups durs, échanger sur les moments partagés en famille et apprécier les petits bonheurs.

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-53-6
  • Distribué en Europe par Harmonia Mundi en février 2021
20,95 $

« Ce premier texte très touchant de Martine Arpin raconte le chemin initiatique de Thomas vers une promesse, si ce n’est celle du bonheur, au moins celle d’un sourire, après l’immense perte de sa maman. Claude K. Dubois qui l’illustre y déploie tout son talent. Thomas, du grand art à la maison d’édition D’EUX. »

Marie Barguirdjian, Artstramgram.org

« Quelle lecture exceptionnelle que celle-ci. La première impression, c’est la grande douceur qui émane du texte, amplifiée par la rondeur des illustrations qui se déclinent dans des teintes chaudes, par le blanc coquille d’œuf des pages, qui crée un cocon de lecture bien nécessaire. » https://lpplt.com/critique.php?id=2370

Sophie Roberge, Les Petits Pois Lisent Tout

C’est avec beaucoup de tendresse et de douceur que l’autrice Martine Arpin parle de la mort mais surtout du manque que l’on peut éprouver lors d’une perte d’une personne proche. L’émotion est d’autant plus fort qu’elle se place au niveau de l’enfant. Dans les albums abordant ce thème, on parle souvent de la perte d’un grand-parent, d’un animal, mais je crois bien que c’est le premier que je lis parlant de la perte d’un parent (et donc ici d’une mère). Je trouve ça bien d’aborder aussi ce thème de cette façon, qui apportera sans nul doute un soutien, une réponse pour l’enfant dans cette situation. Un album plein de douceur et de poésie pour un thème difficile : le deuil. Même en tant qu’adulte on ressent la tristesse de ce jeune garçon, son besoin de remplir ce coeur. Et la solution qu’il va trouver est si belle, si poétique, dans la continuité de la douceur et de la beauté de cet album. Et les illustrations de Claude K. Dubois (Puni Cagibi, Les Mots doux…) ajoutent à cette atmosphère douce, poétique avec des aquarelles presque en filigrane et qui transmettent bien la fragilité des émotions.

https://aziquilit.com/2021/03/03/thomes-de-martine-arpin-et-claude-k-dubois/

Quel joli livre que voici ! « Thomas », disponible aux éditions d’Eux, c’est sans doute l’album parfait pour aborder la notion de deuil avec les plus petits. Beaucoup de poésie, de mots touchants sont employés pour montrer comment un enfant peut percevoir la mort d’un proche. Martine Arpin et Claude K. Dubois m’ont émerveillée avec cette histoire, courte, simple, embellie de superbes illustrations. Le sujet est triste, certes, mais il aidera sans doute les plus grands à employer les bons termes et les bonnes images pour édulcorer la question de la mort.

https://commedansunlivre.fr/2021/03/03/thomas/

En ce début d’année, les éditions d’Eux mettent le paquet pour séduire les parents comme les enfants. Pari réussi avec « Thomas », un album tout en douceur qui permet d’aborder la notion de deuil avec les plus petits. « Thomas » est sans doute l’album parfait pour aborder la notion de deuil avec les plus petits. Avec poésie et pudeur, Martine Arpin et Claude K. Dubois nous permettent d’observer la mort à travers les yeux d’un enfant. Si le sujet est triste, l’histoire aidera sans doute les plus grands à employer les bons termes et les bonnes images pour édulcorer cette éternelle question si délicate.

https://www.rostercon.com/fr/mag/litterature/thomas-lenfant-au-coeur-brise-238420

Un album touchant sur le deuil et la famille, sur l’amour et la douleur. J’ai été touchée par cette histoire émouvante et j’ai été très sensible aux graphismes, que j’ai beaucoup aimé malgré leur apparente simplicité.

Manon2o https://www.goodreads.com/book/show/55994004-thomas

Un album triste et beau, doux et fin. Les larmes perlent, les sentiments parlent, et une lumière inattendue déferle.

: HTTPS://LESMOTSDELAFIN.WORDP.. Nadaël Babelio

Chemin de deuil vers des gens qui connaissaient sa mère et qui tous réparaient. Une belle force d’évocation dans ce livre, une lecture douce avec les crayonnés, justes et sensibles, très peu de décor. Il y a du Ernest et Célestine dans le travail graphique, c’est-à-dire l’émotion en force directrice, avec toujours en filigrane la fragilité et l’étonnement face au monde qui nous entoure. Un chemin de deuil et de lumière à hauteur d’enfant.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-as-tu-lu-mon-p-tit-loup/l-as-tu-lu-mon-p-tit-loup-21-mars-2021

Le trait est crayonné, les couleurs effacées, à peine pastel. Il y a beaucoup de douceur dans les images et les textes de l’album Thomas. Parce que son cœur est brisé, le jeune garçon marche pour trouver le moyen de le réparer. Les rencontres qu’il fait lui donneront du courage pour, pas à pas, lui permettre de dépasser l’absence et le vide.

https://www.laliberte.ch/news/magazine/societe/des-lectures-pour-grandir-598950?up=true

Sans misérabilisme ni édulcorant, l’album traite de la perte d’un parent pour un jeune enfant, du deuil, avec une grande délicatesse et beaucoup de pudeur. Les illustrations sont très jolies, très réussies. Crayonnées et aquarellées, pleines de finesse, elles sont tout en transparence, comme un voile de douceur sur des émotions fortes. La grande qualité du texte et des illustrations fait de cet album un support intéressant et adapté pour évoquer un thème difficile mais essentiel. Un livre poétique, tendre et très émouvant !

Cécile de Ram https://www.encres-vagabondes.com/magazine7/arpin_dubois.htm

Un album très doux pour aborder un sujet délicat, celui de la perte de la maman et du travail de deuil. Avec des mots choisis, Martine Arpin nous cueille sans larmoiement, sans trop en faire mais avec beaucoup de retenue et de maîtrise. Les illustrations de Claude K. Dubois dont je suis fan absolue, sont subtiles, tendre, parfaite pour ce texte qui m'a donné des frissons. Une merveille!

https://parfumsdelivres.blogspot.com/2021/03/thomas-de-martine-arpin-illustre-par.html

Un livre touchant sur un thème difficile à aborder chez l'enfant. Cette lecture donne envie de se remémorer des événements et des visages du passé, que l'on soit petit ou grand.

Liberté

Le trait est crayonné, les couleurs effacées, à peine pastel. Il y a beaucoup de douceur dans les images et les textes de l'album "Thomas". Parce que son coeur est brisé, le jeune garçon marche pour trouver le moyen de le réparer. Les rencontres qu'il fait lui donneront du courage pour, pas à pas, lui permettre de dépasser l'absence et le vide.

Biblioteca

Thomas est un album jeunesse sur le thème du deuil. La maman de Thomas vient de mourir. Son coeur est brisé, il ne sait pas comment faire pour aller de l'avant. Alors il se souvient de tous les bons moments qu'ils ont vécus ensemble, et ça va déjà mieux. C'est un album vraiment beau. Le récit est juste, ni trop triste ni trop enjoué. Il est parfait pour faire prendre conscience au lecteur de tous les bons moments que l'on peut vivre avec quelqu'un qu'on aime. Les illustrations de Claude K. Dubois, sont comme toujours très belles, subtiles et tendres. Un album vraiment très beau ! Un album que je recommande vivement pour ceux qui cherchent des histoires sur le deuil à aborder avec les plus petits.

http://blogonoisettes.canalblog.com/archives/2021/03/07/38821518.html

Un halo de tendresse enveloppe les dessins au graphisme épuré. C'est au travers de photos éparpillées que l'enfant va se créer un patchwork de souvenirs qui font appel à tous ses sens : la caresse d'une main, la voix maternelle qui raconte des histoires, le goût des guimauves grillées, les images de vacances heureuses, l'odeur d'une robe. Et puis les regards, ceux d'autrefois et ceux à venir avec un père qui a, lui aussi, besoin de tendresse pour sourire à l'avenir. Un album magnifique et très émouvant pour évoquer la douleur de perdre un parent.

M.C.D. Choisir et lire les notes

Un livre magnifique par la maîtrise de son traitement et extraordinairement poignant par son thème : la mort de la maman du narrateur, un enfant de 5-6 peut-être 7 ans. La première page nous montre l’enfant chaudement emmitouflé devant la tombe de sa maman, en train de serrer bien fort la main de son papa. « Quand ils ont creusé un trou dans la terre pour y déposer ma maman, ils ont aussi creusé un trou dans mon cœur. Un gros trou Vide…. » Thomas ne sait pas comment combler ce trou. Son papa, malgré sa grande douceur, n’est pas beaucoup plus vaillant que lui. Sa maman aurait su, elle qui savait toujours… Elle savait comment trouver la bonne personne pour chaque petit pépin, chaque circonstance de la vie. Elle aurait sûrement su effacer le chagrin. Elle n’est plus là…mais dans sa quête d’aller moins mal, l’enfant va chercher de l’aide, des ressources auprès de ces personnes dont sa maman vantait toujours les qualités: la couturière, le docteur, le menuisier… Toutes avouent leur désarroi, leur incompétence à le consoler. Thomas retourne alors vers son papa. Assis par terre, il a étalé autour de lui plein de photos… Les aideront-elles à tapisser ce trou béant laissé par l’absence ? Un livre qui n’est sans doute pas à mettre entre toutes les mains, mais qui peut être précieux dans certaines situations. On ressort de cette lecture bouleversé et durablement secoué… même si la fin ouvre une porte vers un demain légèrement plus apaisé, optimiste. Les aquarelles très délicates souvent accompagnées de crayonnés dans des couleurs ternes à l’aspect brumeux, la grande tendresse des étreintes, les paysages hivernaux épousent parfaitement le désarroi, le froid intense ressenti. Le texte poétique et juste résonne parfaitement avec l’illustration.

https://www.opalivres.fr/la-collection/des-4-ans/thomas/

Les illustrations de Claude K. Dubois épousent superbement le texte du premier album de Martine Arpin. En tons extrêmement doux, ses aquarelles tout juste esquissées semblent effleurer le papier, conférant beaucoup de douceur aux scènes douloureuses que sont le cimetière ou le périple en ville infructueux de Thomas. Qu'il semble petit dans les paysages, le héros. L'atmosphère passe ensuite de l'empathie à la véritable tendresse quand sont évoquées les scènes avec la maman. Des moments de bonheur que père et fils se promettent de poursuivre. "Thomas" entrera dans la liste des beaux albums qui traitent du deuil.

https://lu-cieandco.blogspot.com/2021/04/comment-reparer-le-cur-brise-de-thomas.html

Un récit bouleversant, tout en délicatesse ; des dessins aux tons pastels qui juxtaposent images et souvenirs, présence et absence. Un album sensible, d’une grande douceur pour aborder le deuil avec les plus petits.

https://www.humanite.fr/levasion-au-coin-de-la-page-notre-selection-livres-jeunesse-703507

Un périple raconté avec douceur et illustré avec tendresse. Un texte d'une grande sensibilité, illustré avec talent par Claude K. Dubois. Ce premier texte très touchant de Martine Arpin raconte le chemin initiatique de Thomas vers une promesse, si ce n'est celle du bonheur, au moins celle d'un sourire après l'immense perte de sa maman. Claude K. Dubois qui l'illustre y déploie tout son talent. Thomas du grand art à la maison d'édition D'eux.

Ma première bibliothèque Idéal Layette 190

On manque souvent de mots pour soutenir celui ou celle qui traverse un deuil et l’exercice est encore plus délicat quand la personne à soutenir est un enfant. Pour cela, il faut beaucoup de douceur, de justesse, et ces deux éléments sont omniprésents dans les mots parfaitement choisis par Martine Arpin et les illustrations d’une grande sensibilité de Claude K Dubois. Toute la première partie souligne l’importance de pouvoir exprimer la douleur liée au deuil. La seconde partie est dédiée au travail de reconstruction qui ne peut s’effectuer qu’après la nécessaire première étape. Ce moment de bascule entre l’intense chagrin et la « guérison » permet de mettre en avant, dans les pages qui suivent, l’élément le plus essentiel de toute cette histoire : l’amour. Car cet album est bien plus qu’un simple album sur le deuil. Il célèbre avant tout l’amour indéfectible entre un enfant et ses parents.  Cet amour qui permet de surmonter les épreuves les plus difficiles de la vie. Parvenir à traiter d’un sujet si lourd avec autant de délicatesse rend cet album particulièrement précieux.  

https://www.momes.net/culture/livres-pour-enfant/livres-jeunesse/thomas-890520

Un livre pour aborder avec une infinie délicatesse le thème du deuil et du parcours émotionnel qui lui est associé. On manque souvent de mots pour soutenir celui ou celle qui traverse un deuil et l’exercice est encore plus délicat quand la personne à soutenir est un enfant. Pour cela, il faut beaucoup de douceur, de justesse, et ces deux éléments sont omniprésents dans les mots parfaitement choisis par Martine Arpin et les illustrations d’une grande sensibilité de Claude K Dubois. Toute la première partie souligne l’importance de pouvoir exprimer la douleur liée au deuil. La seconde partie est dédiée au travail de reconstruction qui ne peut s’effectuer qu’après la nécessaire première étape. Ce moment de bascule entre l’intense chagrin et la « guérison » permet de mettre en avant, dans les pages qui suivent, l’élément le plus essentiel de toute cette histoire : l’amour. Car cet album est bien plus qu’un simple album sur le deuil. Il célèbre avant tout l’amour indéfectible entre un enfant et ses parents. Cet amour qui permet de surmonter les épreuves les plus difficiles de la vie. Parvenir à traiter d’un sujet si lourd avec autant de délicatesse rend cet album particulièrement précieux.

https://www.momes.net/culture/livres-pour-enfant/livres-jeunesse/thomas-890520

On a ici une très jolie histoire pour enfants, très douce et sensible sur un thème très difficile. le petit Thomas vient de perdre sa maman. Quoi de plus difficile pour un enfant. Pourtant c’est parfois la triste réalité. Certains jeunes enfants sont contraint de vivre sans leur maman. Comment accepter cela ? Comment continuer à vivre et à être heureux dans de telles conditions ? Comment penser les blessures de son coeur ? Si la personne est absente, les souvenirs eux restent et sont bien présents. Il faut continuer à faire vivre les défunts par le biais de nos souvenirs et de notre amour. Cela réchauffera un peu les coeurs meurtris. C’est vraiment une très jolie histoire, un très beau message, très vraie et réconfortant. Cette situation est dure et inacceptable, mais que faire lorsque l’on est touché par ce deuil ? Comment trouver les mots pour en parler aux enfants ? Cette histoire pourra être une précieuse aide pour nouer le dialogue auprès des familles endeuillées. C’est une histoire qui peut se lire avec les enfants dès 5 ans. Mais elle peut tout à fait être lue avec les enfants plus grands, surtout si le sujet les touche. Mais globalement, mais sans cela vous pouvez lire cette jolie histoire et replonger avec plaisir dans vos souvenirs. Les illustrations sont de Claude K. Dubois, un auteur dont je vous ai déjà parlé sur le blog. Dans cet album, son trait est parfait. Très joli, doux et sensibles, je trouve qu’il est en accord parfait avec le ton de l’histoire. Un ensemble vraiment très réussi.

http://www.leslecturesdeliyah.com/histoire-pour-enfants-thomas/

Après l’enterrement de sa maman, Thomas reste seul avec son père. Et l’absence, la solitude, le vide éclatent. Immédiatement, Claude K. Dubois impose son style : un crayonné doux pour le petit Thomas encapuchonné face à quelques stèles, une teinte pastel beige ocre et le noir de la terre creusée. Le dessin, l’espace construisent le chagrin : Thomas replié sur lui-même dans un coin, Thomas perdu dans une ville inhabitée. C’est ainsi qu’il va chercher du secours. Comme dans un conte de randonnée, Thomas frappe à la porte d’amis. Pas n’importe qui, des adultes qu’il estime : Donatella, la couturière ; le docteur Kasta ; Monsieur Dupuis le menuisier ; tous l’accueillent mais aucun ne répare « les cœurs brisés ». Chacun des personnages est au cœur de son activité, dans une familiarité, une modestie compatissantes qui rendent plus poignante la marche, désolée, de l’orphelin. Le récit progresse au fil de la détresse de l’enfant et la boucle se referme, l’enfant retourne chez lui où attend son père. Ensemble, pas à pas, comme lors d’une convalescence, ils vont se sourire à nouveau. L’écriture fluide de Martine Arpin avance au rythme de la reconstruction en accumulant les souvenirs heureux qui bercent littéralement Thomas et le lecteur jusqu’à l’apaisement. Un album émouvant, sensible pour aborder ce thème délicat et mettre des mots sur la douleur. 

Danielle Bertrand https://www.ricochet-jeunes.org/livres/thomas

Simplement titré du prénom "Thomas", cet album raconte avec beaucoup de douceur comment un tout petit bonhomme réagit au décès de sa maman. Il ressent un trou dans son cœur. Les illustrations de Claude K. Dubois épousent superbement le texte du premier album de Martine Arpin. En tons extrêmement doux, ses aquarelles tout juste esquissées semblent effleurer le papier, conférant beaucoup de douceur aux scènes douloureuses que sont le cimetière ou le périple en ville infructueux de Thomas. Qu'il semble petit dans les paysages, le héros. L'atmosphère passe ensuite de l'empathie à la véritable tendresse quand sont évoquées les scènes avec la maman. Des moments de bonheur que père et fils se promettent de poursuivre. "Thomas" entrera dans la liste des beaux albums qui traitent du deuil.

Libbylit_145.pdf

Comme un conte en randonnée, Thomas va d’adulte en adulte pour demander une solution, mais il n’existe pas de médicament pour le chagrin, ni de rapiéçage. La tristesse reste là, un vide, une absence qui l’entoure jusque dans les illustrations où la tristesse envahit le dessin. Thomas erre, il est seul dans cette ville inhabitée. Avec beaucoup de délicatesse et de pudeur, Thomas raconte la tristesse qui nous entoure lorsque l’on perd un être cher. Une texte aussi délicat que les illustrations de Claude K.Dubois, dont on reconnaît immédiatement le crayonnée et ses teintes pastels beige, ocre, jaune. A force de marcher dans la ville, Thomas va revenir chez lui, retrouver son père entouré de photos de sa maman. Et si la réponse pouvait venir de là ? Et si on pouvait remplir son coeur de souvenir ? Martine Arpin nous offre une douce fin avec un florilège de souvenirs poignants qui va apporter à Thomas de l’apaisement quand il comprendra que, pour remplir le trou qui s’est creusé dans son cœur, il peut y glisser « de petits morceaux de sa maman » , des souvenirs. Un album émouvant, sensible pour aborder ce thème délicat et mettre des mots sur la mort et sur notre plus belle façon d’affronter la perte : la force des souvenirs. Un texte triste et beau, doux et fin, comme les illustrations. Thomas fait autant pleurer d’émotions que de beauté, il devient un de mes livres indispensables.

https://bobetjeanmichel.com/2021/06/thomas-martine-arpin-et-claude-k-dubois/

Un album jeunesse sur le deuil et l'amour. Un livre qui traite le deuil avec élégance et douceur ! Je vous avoue que cet album est très émouvant, triste mais pas larmoyant. Les illustrations sont remplies de tendresse, elles sont justes magnifiques. Grâce à elles, les émotions du texte sont dimultipliées. La lecture est très touchante, elle est remplie de poésie. La lecture résonne encore en moi après plusieurs jours.

https://www.instagram.com/p/COf6zaUHpD-/

On me demande souvent des idées de livre pour parler de la mort. Ce ne sont pour l'instant pas des achats que j'ai encore effectué. Mais aujourd'hui je vous présente une nouveauté des @editionsdeux pour vous parler de l'après mort. Ce livre explique comment un enfant cherche à se reconstruire après le décès de sa mère. Il est bourré de tendresse, de tristesse mais permet à l'enfant d'apprendre à se reconstruire en se rappelant les bons moments qu'il avait avec son être cher qu'il a perdu.

https://www.instagram.com/p/CO4jvROF4-A/

Nous vivons la perte de la mère de Thomas à travers les yeux du jeune garçon. La dureté de la vie le frappe de plein fouet et il ne sait pas comment y faire face. Sa quête pour réparer son cœur est très touchante. On l’accompagne à travers les rues de sa ville avec bienveillance et tendresse. Les illustrations de Claude K. Dubois m’ont émue. Elles sont douces, en monochrome de beige et l’on y découvre le héros, si petit et fragile. J’ai eu un coup de cœur pour cette histoire que je vous recommande de découvrir. Elle permettra à toutes et à tous de s’inspirer de Thomas pour surmonter la perte d’un être cher.

Mathilde https://lamareauxmots.com/vivre-sans-sa-mere/

https://www.instagram.com/p/CR1y4eCHTN9/

À la suite du décès de sa maman, Thomas cherche comment réparer son cœur brisé. Voilà un thème bien difficile à aborder avec les enfants, mais tout à fait réussi dans ce livre ! L’autrice traite le sujet non seulement de la perte du parent en soi, mais aussi de toute la reconstruction de l’enfant. C’est fait en douceur, avec tendresse, compassion et empathie ! Quant aux illustrations, elles sont juste magnifiques ! Les couleurs tendres, faiblement colorées, pleines de délicatesse, rendent terriblement hommage au corps du texte et thème. Ce livre est une pépite ! Je ne peux que vous inciter à vous le procurer au plus vite !

https://www.instagram.com/p/CR7JydLncKp/
Page intérieure du livre ThomasPage intérieure du livre ThomasPage intérieure du livre Thomas

Nos partenaires

Conseil des arts du CanadaMinistère du Patrimoine Canadien