Couverture de Mon étrange famille

Mon étrange famille

AUTEURE : Lili Chartrand
ILLUSTRATRICE : Marion Arbona
À partir de 7 ans.
34 pages

Moi, Philémon
Je suis un garçon plutôt timide.
À la maison, on m’appelle le petit singe. Drôle de coïncidence,
car je ne mange que des bananes.
Et ce que j’aime le plus, c’est grimper aux arbres! Tu me trouves étrange?
Tu ne connais pas encore ma famille!

Ainsi commence la présentation de cette famille assez singulière…

Tout en rimes, cet album de famille est riche en détails et en couleurs. Du grand Marion Arbona. Une couverture en toile et estampée donne au livre un côté luxueux et vieillot.

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-15-4
  • Distribué au Canada par dimedia.com
  • Distribué en Europe par Harmonia Mundi à partir du 18 mars 2021
21,95 $

Alors ça, c'est le genre d'album insolite que j'adore. On découvre ici une étrange famille, qui nous est présentée par Philémon, le petit garçon de la fratrie. À chaque page, on passe en revue les membres de cette famille. Papa, maman, les frères et soeurs, mamie et papi, et même les oncles et tantes, personne n'est oublié. Sur chaque double-page, on a la présentation du personnage et puis une magnifique illustration. C'est original, humoristique et avec un soupçon d'étrange, comme je raffole. On est dans le même genre d'album que L'étonnante famille Appenzell de Sebastien Perez et Benjamin Lacombe (mais celui-là étaitun peu plus glauque et bizarre) mais davantage accessible pour les plus jeunes ! Je vous le recommande sans hésiter.

http://www.bykimysmile.com/2021/03/21/lire-avec-les-plus-petits-35/

Philémon est un petit garçon à l'allure spéciale. Mais quand vous aurez rencontré toute sa famille, vous serez encore plus étonné de leur apparence à chacun ! Cet album est rempli de personnages insolites aux particularités singulières. L'illustratrice nous fait le portrait de chaque protagoniste, avec beaucoup de créativités et d'exubérances ! J'ai adoré découvrir, pages après pages, l'originalité de cette histoire. J'ai aimé le beau message véhiculé dès le départ par Philémon, qu'il adore sa famille et sa particularité plus que tout et qu'il ne l'échangerait pour rien au monde ! Un beau message sur l'acceptation de soi et sur la différence. Je ne peux que vous invitez à parcourir cet album familial qui va vous en mettre pleins les yeux !

https://booksetboom.blogspot.com/2021/03/mon-etrange-famille-de-lili-chartrand.html

Cet album juste magnifique, nous présente une famille plutôt étrange. Le narrateur, Philémon, est un petit garçon qui prend la décision de nous décrire sa famille. Cette galerie de portraits est vraiment savoureuse. Le lecteur y découvre des personnes hors normes. L’écriture est poétique et vraiment agréable. C’est un vrai plaisir. Le texte est d’une vraie délicatesse. D’un point de vue esthétique, j’ai accroché dès la couverture. Les traits sont fins. Il y a beaucoup de hachures, les couleurs sont peu présentes. Les illustrations complètent parfaitement le texte, conférant une atmosphère particulière à cet album. Je me suis régalée de tourner les pages encore et encore Mon étrange famille est donc un album rempli de poésie et dont les illustrations vont vous envoûter.

https://aufildesplumesblog.wordpress.com/2021/03/18/mon-etrange-famille/

Tout en rimes, cet album de famille est riche en détails et en couleurs. Du grand Marion Arbona. Une couverture en toile et estampée donne au livre un côté luxueux et vieillot. Le lecteur suit l'histoire de Philémon, un enfant pas comme les autres. Il nous présente sa famille aussi atypique que lui. A travers toute une galerie de portraits originaux, Lili Chartrand nous embarque dans un univers poétique et surprenant. Les illustrations de Marion Arbona sont de véritables bijoux et servent parfaitement le texte. Je me suis d'ailleurs amusée à essayer d'en dessiner un et je peux vous assurer que j'y ai passé beaucoup de temps^^ (voir sur le "Réeks" sur le compte Instagram du blog). L'objet livre est tout simplement une merveille avec sa couverture en relief et sa présentation soignée. C'est un album que l'on garde toute une vie car il ne s'adresse pas simplement à un jeune public. Il peut se lire dans tous les sens au gré des envies. Une très belle découverte!!!

https://parfumsdelivres.blogspot.com/2021/03/mon-etrange-famille-de-lili-chartrand.html

Philémon vit dans une famille bien étrange. Lui-même ne mange que des bananes et adore grimper aux arbres, ce qui lui vaut le surnom de petit singe. Le jeune garçon dresse, dans le livre, le portrait de chaque membre de sa famille, dit ce qu’il est et ce qu’il aime. Et il est vrai que côté bizarrerie, le lecteur est servi. La maman de Philémon se couvre d’orties lorsqu’elle elle se fâche. Son papa aime boire un lait parfumé à la sciure de peuplier quand il rentre du travail. Sa sœurette ne se nourrit que de tissus légers quand son grand frère trimballe partout une grenouille et un chou-fleur. Chacun a sa particularité. Cousine Angélique vit toute pliée dans sa petite maison de poupée. Elle a peur de se faire dévisager, car elle a trois yeux, mais un seul nez. Mais, quand on change de point de vue, quelle maman ne se met pas en colère de temps en temps ? Quel papa n’aime pas se détendre après le travail ? Et quel enfant n’a pas envie de grimper dans un arbre ? Si l’on regarde de l’autre côté de la lorgnette, Philémon a une sœurette qui aime coudre, un grand-frère qui adore voyager, une mamie au sourire lumineux et une cousine qui aime lire. Quoi de plus ordinaire en somme? Chaque personnage possède des similitudes avec le commun des mortels ainsi que de fortes singularités, signes distinctifs qui font le charme et la richesse de chaque membre de cette famille déjantée qu’on adopte et adore instantanément. Au sein du livre, une grande double page se déplie pour permettre au lecteur d’entrer dans la maison de la loufoque famille. Si l’on est attentif, on y retrouve chaque individu vaquant à ses occupations. Les dessins sont sublimes, d’une grande finesse, pleins d’imagination et de détails insolites. Les objets, omniprésents, entretiennent des liens très étroits avec les personnages. Ces illustrations régalent les yeux et ouvrent les portes de l’imaginaire. Chaque portrait est un poème livrant une partie de la substance du personnage tout en laissant entrevoir sa part de mystère. Voici un très bel album de famille, artistique, plein d’humour et de fantaisie, aussi étonnant qu’excentrique, qui propose au lecteur de belles et singulières rencontres.

Cécile De Ram https://www.encres-vagabondes.com/magazine7/chartrand_arbona.htm

Monstruosité ou de l’Autre en des temps obscurs Dès l’abord, le livre est attirant, avec sa couverture en toile estampée qui suggère un univers étrange, où peur et comique interfèrent. On sait que la monstruosité attire, soit en cherchant la fascination du lectorat soit en cherchant un élargissement et même une libération de l’imaginaire. Mon étrange famille appartient au second type. Le travail du dessin, à la plume et au crayon de bois, tire le vivant vers le mécanique et l’androïdie. Le travail des dégradés de couleur conforte l’évitement des couleurs vives, assure l’impact du mat contre le brillant tape à l’œil, et vient ainsi redoubler le texte en le transgressant. Le visuel, pour autant, ne restreint pas l’imaginaire que sollicite autrement le texte. Les membres de la famille de Philémon sont des monstres, au sens littéral de ce qui attire par sa non-normalité de stature, de constitution. Conformément à tous les monstres, les membres de la famille sont institués comme une donnée de fiction. Leur passé échappe tout autant que leur originels s’avèrent être les héritiers du monstrum chrétien (1). Ils sont des « extraordinaires originels » (2). Les personnages de Mon étrange famille brouillent les frontières entre le physique et le moral, mettent en scène des angoisses autant que des normes sociales. Dans l’ouvrage de Chartrand et Arbona, le monstre innové reste en dehors des problèmes sociaux qui agitent, pourtant, les rapports humains. En revanche, et c’est différent de la tradition de la thématique du monstrueux en littérature de jeunesse, l’album n’oppose pas le Bien au Mal, le Bon au Méchant. C’est que les autrices renvoient plutôt à sa source robotisée, mécanisée. Là sont décrits des désirs égoïstes, individualistes. Toutefois, et c’est à nouveau un pas de côté de la figure normée du monstre en littérature de jeunesse, l’album suggère une transposition « aux familles singulières, bizarres, originales, ébouriffantes, saugrenues, excentriques, insolites, étonnantes, abracadabrantes et… étranges. Accepter l’étrangeté donc l’étranger, voilà un discours parallèle aux descriptions littérales des figures monstrueuses de la famille de Philémon. Les personnages ne renvoient pas au réel mais à des représentations métaphoriques du réel qui sont impertinentes mais aussi suggestives. Et un des pouvoirs du livre est de battre en brèche l’idéal, peu à peu imposé, de la conformité généalogique et de la dictature de l’hérédité que les poussées eugéniques contemporaines d’une science sans conscience sont en passe d’imposer comme norme et modèle de la transmission. Mon étrange famille déclare à l’inverse la jubilation qui naît de l’indéfinition permanente. La filiation dans les sociétés humaines est une construction, une affaire de culture et non de déterminisme scientifique où du même est reproduit à l’identique. Chartrand et Arbona soulèvent le rire et le désir de franchir les normes en montrant que l’air de famille des parents, frères, sœurs, oncles, cousins… de Philémon ne relèvent ni de la génétique ni de l’anthropométrie mais de correspondances suggérées par Philémon, le narrateur. Mon étrange famille demande, au fond, à l’enfant, d’être disponible à l’indéterminé, à la perméabilité, à la rencontre de l’autre que soi pour mieux se connaître. Un livre où l’impertinence et l’humour du dessin et du texte qui bavardent ensemble accomplissent, dans le plaisir du voir et du lire, une poésie éthique pour notre contemporanéité. (1) Voir Tort Patrick, L’ordre et les monstres. Le débat sur l’origine des déviations anatomiques au XVIIIe siècle, Le Sycomore, 1980 - (2) ibid.

Geneste Philippe https://lisezjeunessepg.blogspot.com/2021/04/#3211635885441475924

Cet album de famille, dans son habillage à l'ancienne, réjouira par sa fantaisie, son humour et sa manière tendre de présenter chacun. Le texte, rimé pour le plaisir, caractérise chaque personnage, jusqu'au chien Pétard qui clôt l'album sur un éclat de rire. Des renvois aux pages précédentes tissent des liens entre eux, attestant de la cohésion de cette famille où l'étrangeté n'effraie personne. Sans compter l'effet de surprise de la double page centrale qui les met en situation. Les images ? Des clins d'oeil déjantés à d'autres illustrateurs et illustratrices tout aussi amoureux de fantaisie ; et une poésie de l'extravagance, tellement réjouissante ! De quoi donner des ailes à tous les enfants pour inventer des autoportraits originalement ressemblants, proches des "portraits chinois", sans souci du réalisme.

C.B. Choisir et lire les notes
Page intérieure du livre Mon étrange famillePage intérieure du livre Mon étrange famillePage intérieure du livre Mon étrange famille

Nos partenaires

Conseil des arts du CanadaMinistère du Patrimoine Canadien