Couverture de Le presque chien

Le presque chien

AUTEURE : Frédérique Elbaz
ILLUSTRATEUR : Pierre Pratt
À partir de 9 ans
106 pages

C’est une histoire d’amitié et de reconstruction, une rencontre aussi improbable que touchante entre une bande de chiens abandonnés et une vieille femme esseulée. 

LE ROMAN : Un petit canidé abandonné sous un banc est recueilli par Marthe, une vieille femme qui n’a pas froid aux yeux. Prénommé Bernard par sa protégée, le
chien apprivoise sa nouvelle vie douillette jusqu’à ce qu’il tombe sur une meute libre et errante. Et c’est là, dans cette rencontre inopinée, entre le confort et la vie dans la rue, que le passé de chacun – y compris celui de Marthe éprouvée par le nazisme – remonte à la surface. Forte de cette union, la petite bande participe à la reconstruction d’un monde. 

Un récit enveloppant et troublant qui met en lumière avec candeur toute la souffrance causée par l’abandon et l’espoir infini d’un monde meilleur.

Thématiques : abandon, racisme, errance, vieillesse

 

Renseignements supplémentaires

  • ISBN : 978-2-924645-95-6
  • Distribué au Canada par Dimedia et en Europe par Harmonia Mundi Livre
18,95 $

« Un chef d'œuvre, qui surpasse même celui d'Orwell (La ferme des animaux). Une pure merveille. Une analyse critique complexe, fine et percutante de la nature humaine, de la politique mondiale, de la société de toutes les époques et de toutes les cultures. »

Chantal Hamel-Kropf, Libraire jeunesse et collectivités, Librairie Ste-Thérèse

Ce récit enveloppant, qui met en lumière toute la souffrance causée par l’abandon et l’espoir infini d’un monde meilleur, ne laissera aucun lecteur indifférent.

Tricot junior

Frédérique Elbaz nous offre un livre drôle et émouvant et les illustrations de Pierre Pratt accompagnent parfaitement le propos tant pour l’humour que pour l’émotion. Une lecture à conseiller.

https://www.encres-vagabondes.com/magazine9/elbaz.htm

C’était assez troublant ce texte à la première personne du singulier, prenant la voix du chien. Il y a énormément d’humanisation de ces bêtes a 4 pattes. Leurs émotions, leurs pensées et leurs raisonnements sont ceux que nous pourrions avoir… devrions avoir. C’est rempli de tendresse et porteur d’espoir

https://www.instagram.com/p/CwP-7kCNtK_/?img_index=1

Un roman très touchant qui avec son héros plus humain que bien des humains et qui se pose des questions existentielles, aborde des sujets comme l’abandon volontaire ou pas avec la souffrance qui en résulte, le racisme, la vieillesse, mais aussi l’espoir, la solidarité, l’amitié. Malgré ces sujets sérieux, l’humour ne manque pas, en particulier du fait de l’opposition entre le registre de langage de Marthe et celui de Che, un des chiens de rue. A noter la toujours belle mise en page de cette collection et des illustrations assez amusantes.

https://www.opalivres.fr/la-collection/selections-du-mois/le-presque-chien/

Un récit troublant qui met en lumière toute la souffrance causée par l'abandon et l'espoir d'un monde meilleur.

https://www.se-unsa.org/alc/202309/alc.html#/5/3

A travers des personnages canins, sensibles et respectables, Frédérique Elbaz parle de bonheur, de liberté mais aussi de violence et d’abandon.

François Meunier https://www.liberation.fr/culture/livres/une-vie-qui-a-du-presque-chien-20231025_35YXJTC4HZEXTAIS3T4KTMPULI/

Sous ses airs loufoques, ce roman très drôle et très bien écrit aborde des thèmes graves comme la discrimination, l’abandon, la vieillesse, et met en valeur la force de la solidarité. Une belle réussite.

L'école des parents #650- Hiver 2024

Les dernières répliques du livre laissent ouverte l’interprétation à donner à l’alternative entre bonheur et liberté

https://lisezjeunessepg.blogspot.com/2024/06/#6572497842726588920
Page intérieure du livre Le presque chienPage intérieure du livre Le presque chienPage intérieure du livre Le presque chien

Nos partenaires

Ministère du Patrimoine CanadienSODEC