Couverture de La petite bûche

La petite bûche

AUTEUR : Michaël Escoffier
ILLUSTRATEUR : Kris Di Giacomo
À partir de 4 ans
32 pages

Robear (!!!) écrit sa première histoire. Pas facile d’éviter les fautes quand on est un ours à grosses pattes!

Préparez-vous à relire souvent, et à rigoler énormément!

Thématiques : écriture, révision, dialogue interne

Pour les enseignants :

Un plaisir immense et des rires en lisant les erreurs que fait Robear. Une belle démonstration de la révision en écriture.

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-31-4
  • Distribué au Canada par dimedia.com
  • Distribué en Europe par Harmonia Mundi
  • En Europe le 17 septembre 2020
19,95 $

Robear l’ours écrit sa première histoire. « Il était une fois une petite bûche qui vivait seule au milieu des bois. » Une bûche ? Ce ne serait pas plutôt une biche ? Le pauvre ours continue son histoire, tout en faisant plusieurs fautes cocasses (normal, quand on tente de taper à la machine avec de grosses pattes). Parfait pour éveiller à l’importance des mots et des lettres en rigolant, cet album est ir-ré-sis-ti-ble. Parce qu’abattre un arbre avec une vache, c’est plus drôle qu’avec une hache.

Marie Allard, La Presse+

Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo nous ont concocté cette fois-ci tout un album rigolo. On y retrouve Robear le gros ours brun qui écrit sa première histoire. Mais notre ours a tellement de grosses pattes qu’il transforme rapidement le contexte de son récit en tapant sur sa petite machine à écrire les mauvais mots. Par chance, son ami l’écureuil est là pour le corriger et lui rappeler que certaines situations ne se peuvent pas. Alors la bûche deviendra une biche, une moule deviendra une poule et ainsi de suite. Un pur plaisir de lire ce livre à voix haute devant un groupe d’enfants et voir leur regard incrédule devant la poule qui doit partir avec son chameau sur la tête ! Dès 4 ans.

Annie Proulx, Les Libraires, Librairie A à Z

Un album qui nous a fait beaucoup rire ! Rigolo comme tout autant dans son texte que dans ses illustrations ! Robear, un ours brun, souhaite écrire sa première histoire. Non sans mal en tapant avec ses grosses pattes sur sa machine à écrire... Les mauvais mots s'enchaînent mais, fort heureusement, son ami l'écureuil veille au grain ! (Enfin à une écriture plus juste des mots...). Vous l'aurez compris c'est un véritable coup de coeur, avec une mention particulière pour l'écureuil qui m'a fait bien rire !! Un livre aux allures vintages qui nous a beaucoup plu.

Anita Radcliff https://www.instagram.com/p/CFObBQcHxC9/?igshid=j8v4qo2so7j6

Les "mots tordus" ont toujours beaucoup de succès à la maison et l'album La petite bûche signé Michaël Escoffier aux éditions D2eux est vraiment très rigolo ! Si vous cherchez un album pour rire et sensibiliser les enfants à l'usage des bons mots, c'est le livre qu'il vous faut ! C'est un gros coup de coeur chez nous, sans distinctions d'âges !

http://www.luckysophie.com/2020/08/la-petite-buche-album-rigolo-qui-joue-avec-les-mots.html

Ce livre met en scène un ours qui a bien du mal à taper sur sa machine à écrire avec ses grosses pattes. Ainsi, la biche devient une bûche, le chapeau devient un chameau, une poule bien nourrie devient une moule bien pourrie,… En bref, c’est un ouvrage rempli de fautes de frappe, de jeux de mots qui fera rire les enfants comme les parents.

https://www.mamansurlefil.fr/2020/09/16/les-nouveautes-des-editions-deux-lecture/

C'est l'histoire d'une histoire. En fait, c'est l'histoire d'un ours qui écrit une histoire. Mais cet ours n'est pas toujours à une lettre près et le sens de son récit peut vite s'en trouver chambouler. À ses côtés, un petit écureuil sarcastique ne se gêne pas pour le corriger... J'adore le duo Escoffier / Di Giacomo depuis des années et les retrouver dans cet album fut un véritable plaisir. On a lu cet album en famille et il a beaucoup plu. Mon fils de 8 ans a pu percevoir les subtilités du jeu avec les mots et l'importance de mettre toutes les lettres à la bonne place. Ma fille de bientôt 3 ans a ri devant cette lecture très facile à théâtraliser à outrance ! Bref, un régal ! Dans cet album, nous assistons à la naissance d'une histoire. Le texte de l'ours nous est dévoilé et les remarques de l'écureuil sont dans les bulles. Les illustrations, elles aussi, sont en deux temps : la scène de l'écriture en couleurs et l'illustration de l'histoire de l'ours dans des tons beiges plus clairs. Il y a donc une doublehistoire : celle farfelue due aux bafouillages littéraires de l'ours et celle, moins loufoque, corrigée par cet écureuil moralisateur ! Je suis toujours impressionnée par l'inventivité de Michaël Escoffier. Avec des sujets à hauteur d'enfants, rappelant des situations de l'enfance, il fait rire intelligemment petits et grands. Ici, le travail sur le texte est remarquable car au-delà du rire, il montre bien l'importance de chaque mot. Dans l'écriture et dans le discours, on voit à quel point la précision compte pour se faire comprendre et que le sens peut vite être modifié et porté à confusion à la moindre erreur. Non les ciseaux ne chantent pas, en revanche les oiseaux si, et tout cela tient au rond du o mal fermé, à un c inopportun ! Sous ces airs d'albums amusants pour des enfants de maternelle, c'est aussi un album à lire avec des plus grands qui commencent à saisir les subtilités du langage et de l'écriture. Et ça c'est la force de la littérature jeunesse, toucher plusieurs publics à des niveaux différents (je ne parle même pas des parents qui pourront facilement jouer les acteurs avec ce livre). Cet album, je l'adore et j'ai bien l'intention de le lire très souvent !

Sophie http://www.litteraturejeunesse.fr/2020/09/la-petite-buche.html

L’ours a une histoire à raconter. Il se concentre pour bien la taper à la machine. Mais de temps en temps, une lettre se glisse à la place d’une autre, et voilà que l’histoire de la petite biche qui va laver son linge à la rivière devient celle de la petite bûche qui lave son singe. N’importe quoi ! Mais l’écureuil veille à la cohérence du récit et reprends vertement l’ours a chaque erreur. Il y a donc en parallèle trois histoires, celle, complètement absurde racontée par l’ours. Celle, beaucoup plus terre à terre mais qui finit par déraper aussi, corrigée par l’écureuil. Et puis la « vraie », celle de la relation maître/élève entre l’ours et l’écureuil. L’image les différencie en montrant la réalité dans des teintes plus franches que les histoires inventées. Concernant les protagonistes, on voit que les auteurs ont choisi leur camp, plus l’ours est sympathique, plus l’écureuil est agaçant. Au point qu’on se réjouit quand il finit par quitter la scène, laissant l’ours, toujours aussi étourdi, finir seul son histoire. La petite bûche, Michaël Escoffier, Kris Du Giacomo, éditions d'eux A ce stade, les enfants ont bien repéré le procédé et peuvent s’amuser à corriger eux-mêmes : ce n’est décidément pas avec une vache qu’on abat un arbre et ce n’est pas un boulet que la poule est pressée de retrouver. Ils peuvent alors endosser le rôle de l’écureuil et affirmer que l’ours écrit décidément n’importe quoi. Mais le plus souvent, ils préfèrent s’amuser de la fantaisie absurde de l’histoire racontée par l’ours. La petite bûche, Michaël Escoffier, Kris Du Giacomo, éditions d'eux La petite bûche est un album très ludique et farfelu. Il peut être lu à des enfants qui ne savent pas encore lire qui le comprendront et s’en amuseront. A partir du CP, il prend une saveur nouvelle, les enfants qui eux aussi peinent avec l’écriture se reconnaitront sans doute dans le personnage de l’ours. Et ceux qui sont déjà experts en lettres auront une grande joie à repérer les erreurs et à anticiper sur les corrections. Faire un livre vraiment récréatif et qui soutien aussi efficacement l’apprentissage de la lecture n’est pas chose aisée. Il semble que c’est en train de devenir une spécialité pour Michaël Escoffier, après « Sans le A » et « Tempête sur la savane ». C’est aussi sans doute une volonté des éditions d’eux, qui ont été fondés par deux anciens enseignants. Leurs livres sont arrivés sur le marché français très récemment (juste avant le confinement, très mauvais timing les pauvres) et à mon avis il faut surveiller de près leur production parce qu’ils ont déjà un très joli catalogue.

Chloé Séguret http://www.litterature-enfantine.fr/2020/09/21/la-petite-buche/

Les apprentis lecteurs vont se régaler. Une seule lettre qui change, et tout prend un autre sens. De plus, l'écureuil qui intervient sans cesse veille à l'intérêt du lecteur et, mine de rien, aide à comprendre comment une histoire se construit, tout en s'assurant que l'ensemble soit logique et ait du sens. L'humour du récit est bien soutenu par les illustrations qui prennent au pied de la lettre les fautes de frappes, lesquelles sont corrigées avec des lettres rouges bien visibles. Tout ceci est amusant et gratifiant pour les jeunes lecteurs.

A.E. Choisir & Lire Les Notes

« La petite bûche » (qui est en fait « La petite biche) est une histoire signée Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo, aux éditions d’Eux. Le lecteur se délecte des fautes d’écriture qui bouleversent toute l’intrigue et la rendent plus amusante que jamais. Cet album, qui fait la part belle aux révisions en écriture, contient des dessins très chouettes qui séduiront les petits comme les grands !

https://commedansunlivre.fr/2020/08/27/la-petite-buche/

Je crois qu’en lisant cet album, j’ai ri à chaque page ! J’ai savouré ma lecture et je ne résisterai pas longtemps avant de le lire et de le relire! Bref, vous avez compris il m’a énormément plu ! Robear est un ours et il a décidé d’écrire son premier roman! Mais pas évident d’écrire avec ses grosses patounes! Bonjours les coquilles! Et bonjour les contresens et les absurdités qui naissent de ces erreurs orthographiques! Mais pour le plus grand bonheur de nos zygomatiques! Heureusement, Robear va pouvoir compter sur son ami l’écureuil pour le guider, le corriger, et pointer les multiples erreurs! Kris Di Giacomo accompagne l’énergie créatrice du personnage de Michaël Escoffier, en illustrant ce récit épique en arrière plan, en blanc et beige/marron. On peut ainsi suivre à la fois par écrit et par les mots les erreurs linguistiques! Comme quoi il est important d’utiliser les bons mots, de les utiliser à bon escient car cela représente un risque de compréhension ainsi qu’un risque pour les personnages de Robear !! J’ai beaucoup ri pendant ma lecture, et j’attendais avec impatience de découvrir les nouvelles idées farfelues de l’auteur.Excellente idée que cet album et réalisé avec beaucoup d’intelligence et d’humour! Une pépite !!

https://aziquilit.com/2020/09/30/la-petite-buche-de-michael-escoffier-et-kris-di-giacomo/

J'ai adoré cet album bourré d'humour. La lecture de cet album vous garantie de nombreux fous rire. J'ai adoré l'univers graphique de l'album. La mise en page de l’album est vraiment très intéressante. À la fois bande dessinée par la présence de bulles et à la fois album avec un texte écrit avec une police qui rappelle celle de la machine à écrire . Rien n’est laissé au hasard dans cet album. C’est vraiment une belle réussite que je vous conseille vivement de lire. Grands et petits devraient bien rigoler . ​

Nathi-lit https://www.instagram.com/p/CF0_FmUnzIu/?igshid=1hxfv7mgy0ak

On a vraiment beaucoup rigolé en lisant cette nouveauté ! Maël ne comprenait pas bien pourquoi je me trompais dans le texte au début, mais ensuite, il s'est vraiment beaucoup amusé. Et la chute est merveilleuse ! Un bel éclat de rire sur la dernière page Le duo est très sympathique : l'ours, gauche avec la machine, impassible, continue son histoire ; tandis que l'écureuil désespéré, parfois hystérique, nous a bien fait rire..

je lis comme je respire https://www.instagram.com/p/CE857klB_i7/

Aujourd'hui, je vous présente le dernier coup de cœur de mes petits mecs. Un album qu'ils me font lire et relire sans jamais s'en lasser. Ils ont beau le connaître par cœur maintenant, chaque lecture donne lieu à des grands éclats de rire. Voici La petite bûche, un livre de Robear... Euh non, pardon, de Michaël Escoffier et Kris Di Giacomo. Le duo Escoffier-Di Giacomo a encore frappé ! Cet album est un vrai régal. Je prends autant de plaisir à le lire à voix haute que les garçons à l'écouter. Et vous pouvez me croire, ils se marrent comme des baleines ! L'humour du texte réside à la fois dans les fautes de frappe de l'ours et dans les interventions de son ami l'écureuil qui tente tant bien que mal de remettre un peu d'ordre dans cette histoire rocambolesque. Kris Di Giacomo traduit à merveille en images à la fois l'histoire racontée par Michaël Escoffier et celle de Robear. L'illustratrice nous présente des animaux très expressifs qui renforcent le caractère humoristique du récit.

https://mamandanslesnuages.blogspot.com/2020/09/la-petite-buche.html

Vous l’aurez compris, l’ours accumule les fautes de frappe et l’écureuil s’arrache les cheveux. Un livre que j’adorerais lire à voix haute devant des enfants. Fou rire garanti !!

https://delivrer-des-livres.fr/la-petite-buche-album-humoristique/

Impossible de passer à côté de cet album hilarant qui plaira à coup sûr aux petits et aux grands ! C'est l'histoire d'un ours qui invente une histoire. Il tape son texte à la machine mais ses grosses pattes le font souvent taper à côté. Le problème c'est que si une lettre prend la place d'une autre, cela peut changer tout le sens du texte. Ainsi, un chapeau se transforme en chameau, une biche devient une bûche et une poule devient une moule. A moins que ce soit l'inverse ? Heureusement que l'écureuil est là pour donner un peu de sens à cette histoire sans queue ni tête ! J'ai adoré cet album ! L'histoire est très drôle et pleine de rebondissements. On s'amuse de tous ces jeux de mots et de cette histoire qui se transforme sans cesse. Les illustrations sont jolies et les personnages très expressifs. C'est un livre très agréable à lire à haute voix qui laisse place à l'imagination et donne envie d'inventer des histoires et de jouer avec les sons et les mots. Trop rigolo !

http://mya.books.over-blog.com/2020/09/la-petite-buche.html
Page intérieure du livre La petite bûchePage intérieure du livre La petite bûchePage intérieure du livre La petite bûche

Notre partenaire

Conseil des arts du Canada