Couverture de Kissou

Kissou

AUTEURE : Angèle Delaunois
ILLUSTRATEUR : Jean-Claude Alphen
À partir de 4 ans.
36 pages

Amina se réveille en sursaut. 

Il y a beaucoup de bruit au dehors,
des sifflements, des coups de tonnerre, des cris. Des éclairs illuminent sa fenêtre
et une odeur de poussière emplit son nez. 

Elle a peur et serre contre elle son ourson bleu, celui qui l’accompagne partout depuis
qu’elle est toute petite. 

Il s’appelle KISSOU.

Ainsi commence le long voyage…

Ici, tout nous semble parfait. Du texte précis de l’auteure aux illustrations dépouillés de l’illustrateur. L’empathie et l’humanité sont au rendez-vous. 

Thématiques : guerre, réfugiés, peluche

Pour les enseignants :

À lire aussi avec Arthur et Malika, pour approfondir la thématique des réfugiées.

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-50-5
  • En Europe le 5 mai 2022
  • Distribué au Canada par dimedia.com et en Europe par Harmonia Mundi Livre
19,95 $

« C’est avec beaucoup de tendresse qu’Angèle Delaunois raconte l’histoire d’Amina, une petite courageuse qui, malgré les cris, le tonnerre, le camp de réfugiés, la peur et la traversée en bateau, ne pleure pas. Du moins, jusqu’à ce qu’elle perde Kissou, ce toutou qui lui donnait tant de force. Avec ce récit précieux sur la guerre, on nous rappelle le tragique de la chose, mais surtout la force incroyable des résilients qui ont bravé ces tempêtes. Un livre parfait pour ouvrir les discussions et les cœurs. Dès 4 ans »

Revue Les Libraires

Avec peu de mots , des illustrations que l’on pourrait qualifier de simplistes mais qui transmettent tellement d’émotions 
La migration vue par une toute petite fille qui fuit son pays avec sa maman et son doudou, objet de transition par excellence et qui va devenir objet de résilience …
Juste génialissime et tellement d’actualité malheureusement . Un support pour s’exprimer à la maison ou à l’école …

https://www.instagram.com/p/CeWCbAooF3b/

Un album poignant, abordant avec beaucoup de justesse la thématique de la guerre, et ce, au travers des yeux d'un enfant. Terriblement actuel, cet album se veut très émotionnel mais également éclairant sur la réalité de la vie... La simplicité des illustration, le côté épuré, amènent une puissance aux mots et se concentrent sur l'essentiel. C'est une petite pépite, parfaite pour aborder ce sujet si difficile avec les plus petits.⠀

https://www.instagram.com/p/CebV09BqaIc/

La sobriété du texte et le tracé nerveux, minimaliste, du dessin à la plume tout juste rehaussé de bleu, de rouge et de gris-brun sur fond blanc nous font vivre l’âpreté des événements que traverse l’enfant .

https://www.dropbox.com/s/dn1sv9uxy69yu0o/lectures%20été%20-%20Kissou.pdf?dl=0

Le texte est poignant. Il met en lumière le désespoir d’adultes et d’enfants exilés par la guerre, sans édulcorer mais avec beaucoup de sensibilité et de justesse. Il nous parle aussi de ce lien si fort entre les petits et leur doudou, un lien qui permet ici à Amina de surmonter d’affreuses épreuves avec un courage étonnant, presque déconcertant. Les illustrations, tout en transparence, sont délicates et poétiques. L’album, bien que traitant d’un sujet grave, se termine sur le sourire d’un petit garçon rassuré par un doudou. Il offre une note optimiste et rend leur dignité à des enfants mis à mal par des événements qu’ils ne devraient pas connaître. Voici un album qui réussit un tour de force, celui d’évoquer des sujets dramatiques tout en étant adapté à de jeunes enfants.

Cécile De Ram https://www.encres-vagabondes.com/magazine8/kissou.htm

Le texte est magnifique, qui dit la peur, la fuite, la solitude, la souffrance, à hauteur d’enfant. Et puis, il dit aussi la résilience, la fraternité, l’espoir… Les illustrations aux traits simples et dépouillés accompagnent le récit, en soulignant les émotions des personnages. Des petits détails apportent de la gaieté au cœur de l’exil. Sur un sujet hélas terriblement d’actualité, Angèle Delaunois propose une histoire pleine d’humanité et de tendresse, malgré la terrible situation, et Jean-Claude Alphen l’illustre avec beaucoup de sensibilité et de bienveillance.

https://lagrandeparade.com/le-manege-des-momes/une-histoire-chaque-soir/5271-kissou%20-un-album-sensible-et-juste-sur-le-douloureux-sujet-de-l’exil,-pour-réfléchir-et-s’interroger.html

Pas facile d’évoquer la guerre et son cortège de malheurs et de peines dans un livre pour enfants. Celui-ci le fait avec délicatesse, mais méritera sans doute l’accompagnement d’un adulte pour apporter quelques explications. Si tant est que l’on puisse expliquer la guerre…

https://www.ledauphine.com/magazine-education-jeunesse/2022/07/14/nos-idees-de-lecture-pour-les-enfants-comment-defacher-une-maman-fachee-en-10-lecons-kissou

Aucune complaisance dans ce album : c’est la réalité des migrants qui est montrée, l’attente dans des camps, cette attente interminable qui fait perdre à Amina toute notion de temps. La dignité et le courage sont mis en avant. C’est un album sur la perte, perte symbolique du doudou, perte de l’innocence, perte de l’espoir, perte des repères, perte du pays natal. C’est un récit sur la guerre, sur la résilience et sur la force morale de celles et ceux qui ont tout perdu, notamment des enfants qui ont dû affronter des dangers redoutables pour tenter de survivre. L’empathie de l’autrice et du dessinateur envers leurs personnages est fortement communicative. Les illustrations, très dépouillées, disent l’essentiel en quelques lignes. Un album dur, bien sûr, mais sensible et juste, à l’image de la réalité contemporaine des migrations, des exils, qu’il ne cherche pas à édulcorer, et qui permettra à des enfants plus heureux d’avoir une vision qu’on espère aussi empathique que celle des auteurs.

http://www.lietje.fr/2022/07/25/kissou/

Les mots d’Angèle Delaunois émeuvent, effraient, révoltent. Jean-Claude Alphen y répond par des traits noirs habillés de quelques touches de rouge, bleu ou brun qui deviennent une ville déchirée, des silhouettes apeurées ou des malheureux-ses naufragés. Concentré d’émotions, Kissou nous prend par la main pour ouvrir entre grands et petits, les portes du dialogue sur le sujet des conflits armés et de l’exil.

https://www.dropbox.com/s/z1sufoosbte1i1j/Mare%20aux%20mots-kissou.bmp.jpg?dl=0

En quelques pages tout est dit dans ce petit album au trait crayonné comme pour signifier l’impossibilité de faire mieux dans l’urgence de la situation. Seules quelques touches de couleur pour montrer les choses les plus importantes. Sans dramatisation excessive ce livre est un bel outil pour expliquer aux petits ce que vivent des enfants de leur âge, ces moments horribles dont ils sont les spectateurs au travers des images à la télévision et même maintenant pour certains d’entre eux dans leur vie quotidienne en côtoyant des enfants immigrés dans leur classe voire leur famille.

https://www.opalivres.fr/la-collection/des-4-ans/kissou/

Angèle Delaunois écrit avec des mots simples un texte chargé d’émotions. Les dessins au trait noir rehaussés de quelques couleurs parcimonieuses (l’ourson bleu, le sac rouge, comme l’incendie dans la ville en guerre), réalisés par un artiste franco-brésilien, Jean-Claude Alphen, sont toujours justes et vont à l’essentiel. L’album, publié aux éditions québécoises D'eux, peut ainsi être un bon support, même avec les plus jeunes, pour évoquer avec douceur un sujet grave et malheureusement toujours d’actualité : le destin tragique des enfants exilés, qui ont grandi trop tôt.

Ariane Duclert https://www.ricochet-jeunes.org/livres/kissou
Page intérieure du livre KissouPage intérieure du livre KissouPage intérieure du livre Kissou

Nos partenaires

Ministère du Patrimoine CanadienSODEC