Couverture de Imagine une ville

Imagine une ville

AUTEURE : Elise Hurst
ILLUSTRATRICE : Elise Hurst

TRADUCTRICE : Christiane Duchesne
À partir de 3 ans.
32 pages

Deux enfants, accompagnés de leur mère, vont faire un voyage étonnant dans un monde sans frontières, où les lapins et les ours vont à bicyclette, où les lions lisent des livres et où les autobus sont des poissons! Dans cette ville de l’imagination, tout est possible.

Avec peu de mots, mais foisonnant de détails page après page, voici un livre qui encourage les lecteurs et lectrices à découvrir un monde plein de surprises, où des merveilles existent et prennent forme.

Thématiques : ville, famille, imagination, contes

Pour les enseignants

Un livre exceptionnel pour imaginer et créer. Que dire des conversations autour des illustrations : est-ce un éléphant qui apparaît? Sont-ce des poissons autour de l’ours? Que lit le lion?

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-20-8
  • Distribué au Canada par dimedia.com
22,95 $

« Une mère et ses enfants nous convient à un voyage des plus surpre- nants où les seules limites existant sont celles de notre imagination. Le texte épuré est associé à des illustrations en noir et blanc foisonnant de détails à observer. Au fil du livre, se déploie sous nos yeux une ville somptueuse dans laquelle le réel et le fantastique s’harmonisent à mer- veille. Chaque page ouvre ainsi au lecteur un monde de possibles à interpréter. Un album à contempler. » ✮✮✮✮✮/ 5

Marie Dupin de St-André, Le Pollen

« Splendide, cet album surréaliste, au charme suranné, invite à la rêvasserie. »

Marie Allard, La Presse

Les illustrations sont riches et sont accompagnés par peu de texte ce qui fait le charme de cet album. On nous laisse la place d’imaginer et de déguster chaque détail. Filez le feuilleter en librairie.

https://www.instagram.com/p/CWoFOgkqJcq/

Une mère et ses deux enfants, vont faire un voyage extraordinaire grâce à leur imagination débordante. Si peu de mots dans ce livre et pourtant, j'ai tenté de "lire" chaque illustration pendant des minutes et des minutes, tant elles sont impressionnantes. Les scènes sont incroyables, surréalistes et d'une richesse de détails époustouflante.Laissez donc traîner votre regard, pour vous imprégner de l'atmosphère fantastique qui se dégage, et en déceler les multiples secrets. Comme lorsque j'étais enfant et que je regardais les nuages dans le ciel en m' imaginant un nez, une bouche, un visage, un animal. Avec cet album, je suis retombée en enfance. D'ailleurs, vous faisiez ça vous aussi? Ici la lampe d'un réverbère mis à côté d'une façade d'immeuble devient une moitié de visage, les êtres humains côtoient des animaux humanisés, des tableaux prennent vie, un parapluie ouvert vous permet de voler. C'est un monde où il existe aussi des poissons géants flottants dans l'air et faisant office de bus, ou dans lequel vous croiserez également un ours à vélo, un lapin qui lit et encore je ne vous dévoile pas tout. Toutes sorte d'architectures se côtoient, de l'ancien, du moderne pour recréer une ambiance onirique, modulée par l'imaginaire de l'artiste et qui est tout simplement fabuleuse. C'est un monde sans frontières où l'imaginaire embrasse la réalité, pour former des scènes spectaculaires, véritable invitation à rêver pour s'envoler dans les contrées lointaines de l'imagination et de la création.

https://www.instagram.com/p/CWqrEtFqNmA/

Imagine une ville. Mais pas n’importe quelle ville. Celle qui serait la destination d’un long voyage en train. Là-bas, d’interminables rues, aussi longues que les gratte-ciels seraient hauts. Là-bas, des milliers de silhouettes et de visages qui ne ressembleraient pas toujours aux nôtres. Des minois d’hommes et de femmes mêlés aux faciès d’animaux anthropomorphes. Une ville pleine de lieux insolites et de recoins-trésors. Un lieu fabuleux où le végétal se mêle à l’architecture, où la poésie s’immisce dans le quotidien en suggérant, dans le presque silence des pages, que l’oisiveté et la sérénité sont les mots d’ordre du vivre ensemble. Un album – coup de foudre – en noir et blanc au trait griffé qui ravira les amoureux·ses du grand Miyazaki ou du merveilleux Pullman.

https://lamareauxmots.com/la-selection-de-noel-de-mokamilla-2/

Ici, « l’illustautrice » Melbournienne nous invite à monter dans un train pour aller visiter une ville, une ville un peu magique où les gargouilles boivent le thé, les chats jouent aux échecs, une ville où animaux et humains vivent en harmonie, où les poissons sont taxis. Chaque page est un délice visuel, si on regarde bien on peut y observer toute sorte de choses, comme un bâtiment en forme d’ours, des silhouettes de baleines dans les nuages, on se promène tranquillement dans les rues en mouvements, on se prélasse sur des nénuphars et on se laisse emporter dans un tourbillon d’imagination ! Les illustrations sont délicates et même si elles sont faites d’encre noir, elles ne manquent ni de couleurs, ni de splendeur. Imagine une ville est un bel album qui plaira à tous les petits rêveurs voyageurs.

https://www.lesmondesdeninon.com/2021/12/imagine-une-ville-album-illustre-des-3.html

Parce qu’une offrande de rêves est dans le creux de tes mains Avec Elise Hurst*, les frontières entre récit et poésie, entre réalité imaginaire et réalité vécue, entre réflexion contemporaine sur le style de vie et utopie, entre humanité et animalité s’estompent puis s’effacent. Et voici le lecteur, jeune ou moins jeune, installé dans un univers sans frontière, un univers ouvert, une réalité imaginaire qui englobe l’expérience humaine dans ses aspects les moins directs mais tout aussi essentiels pourtant. Imagine une ville impose l’image comme conducteur du sens, le sens l’accompagnant à distance duplicative mais non essentielle. L’album pourrait être un simple album graphique si l’autrice n’avait voulu l’ancrer dans le genre institué de l’album, pour mieux en faire éclater la spécificité. En effet, ici, l’image, avec les dessins, les compositions en noir, gris et blanc, aux motifs en traits croisés, concentre ce qui est à voir, à penser, à juger. Elise Hurst use de traits ni trop maigres ni trop épais, et combine traits croisés, pointillés et parallèles. Elle modèle ainsi le dessin en demi-teintes, donnant consistance et relief à chacune des scènes. Aucun impératif logique de l’adulte ne vient faire obstacle à l’entrée de l’enfant dans les situations imagées. L’enfant est laissé libre : il cherche l’image à venir en tournant la page et non en recherchant l’interprétations rationnelle de celle qu’il lit, qu’il voit. Nous devrions écrire que l’enfant voit et lit, tant l’album impose un comportement de lecture en décalage. L’image dirige tout, le texte n’est qu’accessoire. Une convention de genre plus qu’une nécessité de la création. Certains diront, à juste titre, qu’Elise Hurst emprunte la voie du surréalisme. Mais attention de ne pas enfermer l’œuvre dans le carcan d’une école. Le livre destiné à la jeunesse s’offre de plain-pied avec le psychisme enfantin. Sa vision du livre se confond avec la sensorialité des images vécue par l’enfant, elle s’appuie sur le travail de symbolisation à partir de la réalité des dessins et non de la réalité extérieure qui serait suggérée ou transposée. L’imagination est aux commandes. Expliquer la réalité, la commenter, pour l’enfant c’est raconter une histoire, un mythe, un conte. C’est ce à quoi se livrent les enfants de l’album, à chaque nouvelle double page mais aussi dans l’enchaînement de ces pages. La matérialité du livre impose bien sûr la linéarité de la lecture, mais l’enfant s’arrêtera préférentiellement à telle ou telle image, y reviendra, l’explorera, encore et encore, notifiant que le récit d’Imagine une ville accepte l’évasion, la lecture buissonnière, la lecture buissonnante. Loin des discours différentialistes contemporains, discours à bien des égards réducteurs sous une apparence d’ouverture, l’album parle aussi bien du garçon que de la fille. Il parle de l’enfant sans stéréotypie des valeurs psychologiques accolées à l’une ou l’autre. Là encore, nulle linéarité ; il ne s’agit pas d’un récit d’apprentissage mais d’un récit de vagabondage heureux, d’affirmation de ces pays de nulle part et pourtant configurés dans l’esprit enfantin, prolixe en rêveries où transposer son rapport au monde. Le merveilleux est ici proposé comme expérience enfantine à réaliser, il n’est pas falsifié en un message à délivrer. A s’approcher de l’enfantine exigence mentale l’album ouvre à une culture du songe. Garder l’emprise sur l’imagination, voilà ce qui est proposé à l’enfant qui voit et lit. L’album semble dire : imagine tes histoires, vois et lis-les « dans le creux de tes mains »… La littérature est aussi une affaire de regard, de point de vue.

Philippe Geneste http://lisezjeunessepg.blogspot.com/2021/12/#4545672873924617894

Voilà un album qui m’a transporté loin, loin, loin… pendant quelques instants. Imagine une ville, c’est ce genre d’histoire qui nous fait rêver, ce genre de récit où l’imagination crée nous donne des étoiles dans les yeux. Chaque page est un émerveillement, où chaque détail a son importance. Le dessin est magnifique, onirique et magique, parfait pour cette histoire ! Je pense qu’à travers les pages chaque personne pourra y trouver la référence qui l’inspire (pour ma part ça a été Ghibli, Alice au pays des merveilles et le côté steampunk qui fait penser aux récits de Jules Vernes). Un album somptueux et magique dont on a tous besoin pour continuer de rêver, même en devenant adulte.

https://www.instagram.com/p/CXJ4QUFKNIi/

Après Le monde secret d’Adélaïde, son précédent ouvrage, l’auteur continue l’exploration de l’univers urbain avec le même brio. Dans un monde sans frontières, le lecteur est invité à imaginer mille histoires dans un décor foisonnant de détails insolites, où les poissons-bus flottent dans le ciel, les girafes traversent les ponts au milieu des passants... Un univers enchanteur et enchanté pour stimuler l’imaginaire.

Klesia magazine #638

Un album splendide, ode à l'imaginaire et à la transmission : fabuleux Un monde étonnant dans lequel les humains côtoient sans émoi particulier d’autres créatures anthropomorphiques comme ces lapins merveilleux qu’on retrouve et/ou devine de page en page ou d’autres créatures réelles ou imaginaires toutes aussi merveilleuses. Une ville dans laquelle on peut s’envoler emportés par un parapluie, tels Marie Poppins, ou prendre des poissons-bus conduit par des ours, que les gargouilles prennent le thé. Un train fantastique qui t’emmène là où t’emporte ton imagination. Un album aérien, aux illustrations tout de crayonné noir et blanc absolument sublimes, un monde où tout se mélange, le passé, le présent et le futur et pourquoi pas même des choses qui n’existent pas . Un album pour rêver, construire des histoires et tout un monde fabuleux.

http://librairiesandales.hautetfort.com/archive/2021/12/20/selection-noel-2021-sandales-jeunesse-imagine-une-ville-6356162.html

Chaque page de cet ouvrage émerveille par son infinité de détails et son trait à la douceur inégalable. Vous l'aurez compris, "Imagine une ville" confirme mon attachement à cette artiste extraordinaire et j'espère vous donner envie de vous pencher sur son travail d'une beauté sans pareille.

https://www.instagram.com/p/CXnru3Bq5cO/

Cet album est une invitation au voyage ! Surréaliste, charmant, magnifiquement illustré, voilà un ouvrage qui fait la part belle à l'imagination. Les illustrations traditionnelles, imprimées sur du papier sépia, donnent à cet album un charme désuet tout à fait délicieux. [...]

https://www.instagram.com/p/CXvdFkXqLk5/

Avec peu de mots et des illustrations fourmillantes et très riches, Imagine une ville nous plonge dans une dimension fantastique, où passé, présent et avenir se superposent. En mêlant rétrofuturisme et gravures, Elise Hurst nous invite à explorer un monde incroyable, où l’imagination est la seule limite. Dans cette Alice aux pays des merveilles contemporains, les protagonistes voyagent à travers un train à vapeur digne de l’Orient Express, admirent des tableaux sans cadre, d’où la peinture s’échappe et se fond avec la réalité… Ils croisent des animaux qui bouquinent et sirotent le thé en compagnie de gargouilles riantes. Imagine une ville est remplie de trésors, et ses pages nous ouvrent les portes des rêves le temps d’une lecture.

https://www.undernierlivre.net/petite-selection-hivernale-dalbums-jeunesse/

Deux enfants et leur maman vont faire un voyage étonnant dans un monde sans frontières, où les lapins et les ours roulent à vélo, où les lions lisent des livres et où les autobus sont des poissons ! Un livre plein de charme et imaginatif.

Télépro, 23 décembre 2021

Elise Hurst, artiste australienne basée à Melbourne, signe une nouvelle fois un délicieux album jeunesse, de facture classique, à mi-chemin entre l’illustration du 19ème siècle et les aventures de Mary Poppins. La trame graphique est bicolore sur fond blanc cassé, au format de 24,1 x 30,4 cm. Les gardes sont ornées de nuages rouges et blancs traversés par de mystérieux sujets. Le rendu plastique est magistralement servi par la technique du trait qui définit les contours, les reflets et les endroits sombres, s’amenuisant pour les hauteurs et le lointain, linéaments finement suggérés pour les éléments floraux et végétaux. Elise Hurst a privilégié le chimérique et la fantasmagorie et c’est une prouesse de grande dessinatrice. Il y a peu de texte, juste une phrase ou deux, ce qui permet à l’image de respirer. Ainsi, les enfants, dès l’âge de 3 ans, pourront plonger dans ce paradis sans interdit et sans frontière. Les papillons survolent les rayonnages de bibliothèque, un pêcheur haut perché jette sa ligne vers un poisson qui s’échappe de la page d’un livre ouvert. Le jeune lectorat pourra revenir à l’envi sur les accessoires et les morceaux ornant chaque partie dessinée, certaines inachevées. L’iconographie très riche de Imagine une ville va lui permettre de percevoir l’image et d’en repérer les détails foisonnants, ce qui constitue une véritable éducation du regard. Le jeune public pourra aussi deviner ce que lit le lion, le lapin et à quoi jouent les autres citoyens de cette planète enchantée, cette féerie.

Yasmina Mahdi http://www.lacauselitteraire.fr/imagine-une-ville-elise-hurst-par-yasmina-mahdi

"Imagine une ville" est donc une formidable immersion dans l'imagination avec un grand I. Pas de frontières, pas de limites, seulement celles des idées et des rêves et ça a quelque chose de magique. Les planches, foisonnantes de détails invitent à s'arrêter et à en explorer chaque petit coin pour y découvrir de curieux mélanges. C'est un album parfait pour que les enfants, petits et grands, cultivent leur imaginaire et fassent travailler leur vocabulaire ! Et vous, qu'est ce qu'il y aurait forcément dans votre ville imaginaire ? Soyez inventif.ve.s

https://www.instagram.com/p/CYUlcPoqLu8/

Dans cette ville de l’imagination, tout est possible. Avec peu de mots, mais foisonnant de détails page après page, voici un livre qui encourage les lecteurs et lectrices à découvrir un monde plein de surprises, où des merveilles existent et prennent forme. Un ouvrage exceptionnel pour imaginer et créer.

Ideal tricot juniors 34

Peu de texte dans ce livre, mais d’une incroyable poésie. Les illustrations sont splendides, foisonnantes de détails. Le réel et l’imaginaire se mêlent sous nos yeux émerveillés, et offrent un univers qui n’a de limites que celles de notre imagination. Le dépaysement est total dans ce voyage extraordinaire et plein de surprises et de merveilles à découvrir. Un brin de nostalgie imprègne l’ensemble, apportant une douceur et une tendresse infinie. Encore une fois, l’autrice fait mouche avec ses illustrations sublimes dans un noir et blanc très expressif. Le message est fort et rend hommage au pouvoir de l’imagination, qui permet de tenir le monde entre ses mains, pourvu qu’on lui laisse libre cours…

https://lagrandeparade.com/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/5014-imagine-une-ville-splendide-et-envoûtant,-un-voyage-hommage-à-l’imagination.html?fbclid=IwAR1wHJDxKysI6hghEvNqJgzu6IERMtGHWBNMdXIuzt9uRvXlqv7bRpHmmCY

Imagine un livre qui serait comme un voyage. Il n’y aurait qu’à ouvrir les pages pour enfin prendre le large. Ce serait peut-être un rêve ou peut-être pas. Toi, tu n’aurais qu’à te laisser emporter, à te laisser bercer et on te laisserait le choix des couleurs que tu pourrais répandre à ton gré sur les images de cet étrange voyage... Imagine un livre qui serait tout ça à la fois, un livre que jamais tu n’aurais envie de refermer. Imagine... Pour tous les rêveurs, petits ou grands.

16 | Mercredi 5 janvier 2022 | Le Dauphiné Libéré
Page intérieure du livre Imagine une villePage intérieure du livre Imagine une villePage intérieure du livre Imagine une ville

Nos partenaires

Conseil des arts du CanadaMinistère du Patrimoine Canadien