Couverture de Le fils de l’ours

Le fils de l’ours

AUTEURE : Isabelle Wlodarczyk
ILLUSTRATRICE : Minji Lee-Diebold
À partir de 4 ans.
32 pages

Azar est montreur d’ours.
Son maître lui confie un vieil ours. Il s’appelle Nemo.

Azar et Nemo ne se quittent plus. Bientôt, c’est l’ours qui guide l’enfant et lui tient lieu de père.

Le fils de l’ours est une histoire de filiation entre un orphelin et un animal.
Une bête féroce qui le protège du monde des hommes.

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-13-0
  • Distribué au Canada par dimedia.com
  • Distribué en Europe par Harmonia Mundi
  • En Europe le 17 septembre 2020
19,95 $

« Azar est un enfant montreur d’ours, qui sillonne le monde accompagné de Némo, son ours brun. Ensemble, l’ours et l’enfant sont unis comme un père et un fils. Passent les jours sur les places de villages, passent les nuits lovés dans la chaude fourrure de l'animal, la vie pourrait se poursuivre ainsi, faite de spectacles de rue et de rêves inaccomplis. Mais voilà que le duo rentre dans une ville où l'ours n'a pas sa place. Et tout bascule. Ce qui bouleverse dans ce récit, c'est le contraste saisissant entre la douceur des illustrations qui s’étend au fil des pages et la fulgurance de la cruauté humaine. Rien de choquant ni de brutal dans le texte et les images, je vous rassure. Quant aux dernières pages, si elles ne guérissent pas tout, elles laissent place à la rage de vivre et au pouvoir salvateur de l'imaginaire.

Barbara Ottovaere, Librairie Gallimard

Si les thèmes de l’orphelinat, des épreuves, de la rencontre avec la société et ses exigences mis en scène dans cet album d’Isabelle Wlodarczyk s’inscrivent dans la lignée de ces récits de formation – qui mettent en scène l’évolution d’un héros de son enfance à son intégration à la société – la finale s’en éloigne. Le sort réservé à l’ours et la décision que prendra Azar en fin de parcours, chute que je tairai bien sûr ici, invite les lecteurs à réfléchir sur les comportements haineux, sur l’intransigeance des hommes et sur le vivre en société. La richesse de ce récit tient justement à ces différents niveaux de lecture. Les petits y trouveront un texte simple accompagné des illustrations douces et candides de Minji Lee-Diebold, qui appuient et enveloppent cette relation amicale tendre et touchante entre un ours et un petit garçon abandonné. Une relation qui leur fera comprendre aussi que rien n’est éternel. Un album qui gagne à être lu, relu et partagé.

Marie Fradette, Sophielit.ca

« Azar est montreur d’ours.
Son maître lui confie un vieil ours. Il s’appelle Nemo. Azar et Nemo ne se quittent plus. Bientôt, c’est l’ours qui guide l’enfant et lui tient lieu de père. » Cet album m’a profondément touché . Déjà les illustrations sont pour moi d’une grande poésie et d’une infinie douceur . Je trouve qu’elles retranscrivent à merveille la tendresse qui émane de la relation entre Azar et Nemo. L’histoire quant à elle est extrêmement touchante . On va suivre ce petit garçon orphelin qui a toujours espéré que quelqu’un l’adopte. Il va alors trouver une famille avec l’ours Nemo. Ils vont parcourir les routes ensemble jusqu’au jour où dans une ville l’ordre va être donné de tuer tous les ours. Je ne vous en dit pas plus pour vous laisser découvrir la fin de l’histoire. Un magnifique album qui nous rappelle combien les hommes peuvent être cruels . Un livre qui traite d’un sujet fort et qui saura vous toucher en plein cœur.

nathi-lit https://www.instagram.com/p/CFOXjwfqTXk/?igshid=1p4rbik7a5n0r

Les ours, qu’ils soient en peluche, dans les films d’animation ou déclinés sous des kilomètres d’images dans les innombrables albums illustrés pour la jeunesse, rien n’épuise l’imagination des auteurs, et surtout, cet animal totem des enfants tient toujours sa part belle. Dans « Le Fils de l’ours », cet ouvrage élégant dans sa couverture lumineuse, aborde tout en délicatesse le grand mythe de l’amitié, des liens et de cet amour, qu’il faut, pour les tisser. Azar est un enfant abandonné à un montreur d’ours. Après qu’il lui ait transmis les règles du métier, il confie au jeune garçon son premier ours qu’il nomme Nemo. De villages en villages à travers le monde, l’ours fait des cabrioles, anime les places, et les pièces reçues leur permettent de vivre. Et c’est le soir, à l’heure du sommeil, quand Azar se blottit dans la fourrure de l’animal qu’ils échangent leurs solitudes et leurs rêves. Jusqu’au jour où leur chemin est freiné. Quel sera donc l’obstacle qui fera grandir l’enfant dans sa tête ? Je vous lance l’invitation pour tourner les pages à votre tour ! À noter la qualité des illustrations, à la fois fortes et épurées qui dégagent de belles émotions.

erik.poulet@wanadoo.fr Éric Poulet-Reney

Le récit est riche, très fort, émouvant. Il évoque la solitude, l’exclusion, la cruauté des hommes qui, sans limites, rend cet enfant une seconde fois orphelin, lui retirant ce qu’il a de plus cher, son unique raison d’être. Les illustrations, pleines de tendresse et de douceur, contrastent avec la tristesse et la noirceur dont la vie peut faire preuve. Cet album qui tape à la porte du cœur et de l’imaginaire n’impose rien, il laisse ressentir. Un album bouleversant.

Cécile de Ram https://www.encres-vagabondes.com/magazine6/wlodarczyk.htm

Un magnifique album au format à l’italienne porté par de superbes illustrations pleine page aux teintes pastel sur papier mat.
La tendresse qui s’en dégage rend tangible la douceur et l’indéfectibilité du lien unissant l’enfant et l’animal, et s’oppose à la brutalité de l’intervention cruelle de l’homme…
Un récit initiatique poignant mâtiné de surréalisme et empreint de poésie…
C’est très fort !

Un coup de cœur d’Opalivres !

Opalivres

Le fils de l’ours : poétique et tendre, un album pour parler de la force de l’amitié, par delà la cruauté du monde. Le fils de l’ours est un récit bouleversant, où la cruauté humaine fracasse les rêves d’enfant. Il parle de solitude, d’amitié, de famille, de rejet et d’abandon… Plusieurs niveaux de compréhension sont possibles, rendant sa lecture passionnante pour les plus jeunes comme pour les plus grands. Le texte est simple mais d’une belle précision, dans une langue poétique et subtile qui renforce les émotions. Les illustrations subliment cette histoire en soulignant les contrastes du récit. La vie rêvée des deux héros y est opposée à leur vie réelle. La douceur des dessins est celle de la relation qui unit le jeune garçon et l’ours, tandis que la réalité est dure et sans pitié. Les images montrent Azar et Nemo de plus en plus proches, jusqu’à fusionner dans la dernière, comme un contrepoint de tendresse à la tristesse et à la cruauté. La solitude, la famille, l’exclusion et l’amitié, la loyauté et le souvenir sont autant de thèmes forts de ce superbe album, à la tonalité douce-amère, qui se lit et se relit, tant il y a de subtils messages cachés dans ces mots poétiques, doux et violents à la fois.

https://lagrandeparade.com/le-manege-des-momes/une-histoire-chaque-soir/4512-le-fils-de-l’ours-poétique-et-tendre,-un-album-pour-parler-de-la-force-de-l’amitié,-par-delà-la-cruauté-du-monde.html?fbclid=IwAR3IaQVS9Gj7Eg3npjeK4rGxFCMxjTYKCzUopREfyk8F_ApC8BXYZ4XZXNs

L’histoire est aussi belle que les dessins qui l’accompagnent, un peu triste peut- être mais touchante et pleine d’espoir. Un doux plaisir à découvrir.

Florence Dalmas (Le Dauphiné libéré, 16 décembre 2020)

J’ai beaucoup aimé les illustrations qui sont vraiment très jolies, très douces et pleine de sensibilité. Il est clair qu’il y a un fort contraste entre la tendresse de ces dessins et le destin tragique de nos personnages. Cela créé une sensation assez étrange mais bien réussie. Alors en conclusion, cet album est vraiment très beau mais il faut savoir qu’il pourra ne pas convenir à tout le monde. Mais si vous aimez les histoires un peu différente, marquante et touchante, pleine de sensibilité, alors je pense que cet album à toutes les chances de vous plaire !

http://www.leslecturesdeliyah.com/histoire-pour-enfants-fils-ours-deux/
Page intérieure du livre Le fils de l’oursPage intérieure du livre Le fils de l’oursPage intérieure du livre Le fils de l’ours

Notre partenaire

Conseil des arts du Canada