Couverture de Des ailes dans la nuit

Des ailes dans la nuit

AUTEURE : Jane Yolen
ILLUSTRATEUR : John Schoenherr

TRADUCTRICE : Christiane Duchesne
À partir de 5 ans
32 pages

Voici une histoire tout en douceur et emplie de poésie qui décrit avec tendresse l’amitié particulière entre un père et sa fille, ainsi que l’étroite relation entre le monde des hommes et la grande nature.

Gagnant de la médaille Caldecott en 1988 pour les aquarelles exquises de John Schoenherr, ce livre mystérieux et intime, saura réchauffer des nombreux jeunes lecteurs.

Thématiques : paternité, hiver, grand-duc, nuit, persévérance

Distinction

  • La médaille Caldecott en 1988

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-10-9
  • Distribué au Canada par dimedia.com
  • Distribué en Europe par Harmonia Mundi
18,95 $

✮✮✮✮✮ « Courir le grand-duc, à deux, tard dans la nuit, telle est la quête d’un père et de sa lle. Le lecteur les suit pas à pas, frissonne et espère avec eux. Cet album, lauréat de la prestigieuse médaille Caldecott en 1988, est une splendeur sous tous les plans. La langue poétique et rythmée de Jane Yolen, traduite avec force par Christiane Duchesne, nous fait vivre, par le recours aux sens, tous les détails de l’attente et de la joie partagée. Les il- lustrations, qui dépeignent majestueusement le caractère énig- matique de la forêt enneigée, participent à la création d’une ambiance à la fois simple et enchanteresse. À lire en famille, cet album donne envie de poursuivre ses rêves. »

Marie Dupin de St-André, Le Pollen

« Le thème de la patience auréolé de celui de la relation père-fille sous-tendent ce récit qui saura bien sûr et d’abord intéresser les petits, mais aussi faire écho chez les plus grands grâce à cette profondeur, cette quête de soi, cette volonté d’aller au bout de ses désirs, de toucher la récompense après les efforts. »

Marie Fradette, Sophielit.ca

« La patience et le silence sont de mise et le froid, mordant, n’a pas les dents assez aiguisées pour émousser la ténacité des deux marcheurs. Un propos poétique et sage, que l’on a envie de murmurer pour laisser la magie opérer. Des aquarelles sublimes et grandioses, rien de moins, qui honorent la majesté de la forêt et de ses habitants et qui, en diapason avec le texte, font de ce livre un objet précieux. »

Chantal Fontaine, Librairie Moderne

« Vous est-il déjà arrivé de terminer un livre le cœur gros, ému par la puissance des mots? De refermer la quatrième de couverture et de prendre un moment pour savourer cet instant? En terminant Des ailes dans la nuit de Jane Yolen, j’ai vécu un petit deuil. Bien sûr, j’allais pouvoir le relire encore et encore, mais plus jamais je ne revivrais cette première rencontre avec l’œuvre. Avec des mots justes empreints de poésie, Jane Yolen raconte la douce soirée où un père amène sa fille courir le grand-duc. »

Catherine Boissy, J'enseigne avec la littérature jeunesse

Magnifique ! C’est le premier mot qui vient à l’esprit pour qualifier cet album. Magnifique, l’histoire pleine de tendresse qui raconte avec délicatesse l’amour entre un père et sa fille, la communion entre l’humain et la nature sauvage. Magnifiques les aquarelles subtiles qui lui donne vie, foisonnantes de détails. Le texte est très poétique, joliment rythmé, il fait appel à tous les sens du lecteur, provoquant une identification profonde, où l’on attend avec les personnages, on frissonne avec eux, on espère aussi, et l’on se réjouit enfin. Les illustrations sont splendides, elles parviennent à dépeindre la force, la puissance et la beauté de la nature, de la forêt enneigée en particulier, donnant à ressentir son côté mystérieux. Dans une ambiance toute en douceur et en tendresse, qui fait la part belle aux émotions, cet album se savoure en famille, pour (re)trouver le goût d’aller au bout de ses rêves !

Sylvie Gagner https://lagrandeparade.com/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/4582-des-ailes-dans-la-nuit-un-album-subtil-et-poétique,-qui-dépeint-avec-beaucoup-de-tendresse-la-relation-père-fille.html?fbclid=IwAR1JQH1n9opFPLAifWRMt_MaZGeAQVHGaIJBV55UTZXs4Lz7uHGJl1-GYB8

Le texte est très poétique, apaisant. La fillette nous raconte tout ce qu'elle ressent et qu'elle ne peut exprimer à haute voix, car le silence est de mise pour apercevoir ce hibou tant espéré. Une belle complicité semble la lier à son père, cette communication silencieuse en atteste. Les illustrations d'une grande beauté nous emportent sur leurs traces, et nous pouvons découvrir les animaux qui les observent à leur tour. Une communion rare avec la nature, une pause revigorante, cet album est comme une parenthèse silencieuse dans le froid hivernal.

maman fouine http://mamanfouine.over-blog.com/2021/01/des-ailes-dans-la-nuit.html

Le texte, d’une grande force évocatrice, restitue magnifiquement la complicité du duo et le courage de l’enfant au sein d’une nature glacée, sa fierté, aussi, d’enfin imiter ses frères. Les aquarelles, spectaculaires, des paysages baignés de lune, confèrent à l’ensemble une dimension magique.

Klesia Temps-libre-Enfance

L’histoire, calme et douce, évoque l’amitié profonde entre un père et sa fille. Elle nous parle également du lien fort et fragile qui lie l’homme à la nature. Les illustrations sont impressionnantes, sublimes. Aquarelles, délicates et envoutantes, elles immergent le lecteur au cœur d’une nature majestueuse et parfois dure, qui se mérite. Certaines quêtes imposent sagesse, patience, humilité et ténacité mais la simple perspective de l’aventure vécue ensemble et de la rencontre tant espérée valent largement tout cela. Voici un magnifique album, poétique et puissant, qui rend un bel hommage à la nature ainsi qu’à la force du partage et des rencontres.

Cécile de Ram https://www.encres-vagabondes.com/magazine7/yolen_schoenherr.htm

Les illustrations de John Schoenherr, pleines de douceur et de poésie, nous invite à accompagner le père et la fille dans leur quête. Le duo nous offre une histoire tendre, un beau moment de complicité, de douceur. Les mots de Jane Yolen sont une invitation à la contemplation, à la lenteur, la prudence et au silence. On lit cet album à voix douce. Et on se prend au jeu, à l’attente de l’observation de cet oiseau majestueux qu’est le grand duc. On espère le voir nous aussi.Cet album est l’histoire d’un partage entre son père et sa fille, mais aussi entre l’autrice et son lecteur. Elle partage le souvenir de son mari partant à la chasse à l’observation du grand duc avec ses enfants. Et c’est aussi un partage de l’illustrateur qui a connu lui aussi ce loisirs. Et si beau souvenir qu’il a prêté le décor de sa propre ferme pour cet album ainsi que la forêt où il allait courir le grand duc. Des aquarelles douces, qu’on prend plaisir à observer et à découvrir les petits détails. Étant une fan de rapaces, je ne pouvais qu’adhérer et apprécier ce magnifique album ! Un album qui s’observe, qui se murmure. Parfait pour un moment de complicité avec son enfant.

https://aziquilit.com/2021/02/13/des-ailes-dans-la-nuit-de-jane-yolen-et-john-schoenherr/

Une escapade nocturne dans une forêt canadienne, ça vous tente ? Cette histoire forte et poétique met en avant l’étroite connection avec la nature, que l’on peut obtenir grâce à la persévérance, mais aussi le lien qui se crée entre un père et une fille grâce à la transmission d’une passion. La grande nature, celle accessible à ceux qui font l’effort de partir à sa rencontre, est dépeinte avec beaucoup de douceur et de réalisme. Ce livre pour enfants, à lire à voix haute avant d’aller dormir, est également un enchantement pour les grands. Les protagonistes partent un soir dans la forêt afin de « courir le grand duc ». Oiseau nocturne mystérieux, emblématique des couverts forestiers. Ici, la forêt est remplie de magie. Les arbres se dressent tels des statues, la lune est omniprésente et la neige projette des ombres qui enflamment l’imagination. Puis, c’est la rencontre tant espérée…

http://greenandzenbubbles.fr/des-ailes-dans-la-nuit

C’est une très jolie histoire pour enfants qui nous emmène au coeur de la nature, au plus profond de l’hiver, lorsque le froid se fait glacial et mordant, que la fatigue se fait vite sentir. Toutes ces sensations sont incroyablement décrites. En tant que lecteur, on s’y croirait. Mais notre petite héroïne se montre très courageuse et ne baisse pas les bras face à la difficulté. J’ai également aimé ce moment entre père et fille. C’est une balade silencieuse mais qui en dit long. L’espoir commun d’apercevoir le grand-duc les réunit. C’est une histoire avec de très jolies valeurs celle des relations entre parents et enfants, mais aussi la communion entre la nature et l’Homme. Je pense que cette lecture conviendra aux jeunes enfants, ainsi qu’aux plus grands. C’est un texte très bien écrit, un texte à la structure répétitive qui tient en haleine son lecteur. Je pense que petits et grands apprécieront cette balade hivernale. Elle est à lire et à relire à l’hiver. j’ai vraiment été bluffé par le talent de l’auteure qui a les mots et les tournures exactes pour nous faire ressentir un tas d’émotions. Les illustrations ne sont pas en reste ici. Le travail est incroyable, avec des illustrations travaillées, délicates et poétiques. Une parfaite harmonie entre le texte et les images. Un incroyable travail !

http://www.leslecturesdeliyah.com/histoire-pour-enfants-ailes-dans-nuit/

Accompagner sa fille jusqu’à l’étape d’après en lui ayant transmis les bonnes valeurs. Lui inculquer le sens de l’effort, de la persévérance et du respect de la nature. Cette histoire témoigne de la force des liens entre un père et sa fille en nous offrant un de ces moments unique et propre à chaque histoire familiale qui forge des souvenirs pour toute une vie. Comme un rite de passage dont on connait l’importance pour en avoir entendu les récits faits par ceux qui nous ont précédé. Ici, il est question de trouver le grand-duc, cet oiseau nocturne aussi impressionnant que discret. Mais ce pourrait être n’importe quelle expérience familiale qui n’est accessible qu’à partir du moment où celui qui transmet juge le moment opportun. Les magnifiques aquarelles de John Schoenherr restituent à merveille ces sensations de grand froid et de grands espaces enneigés. Associées aux descriptions précises du texte, ces illustrations permettent une immersion telle qu’on pourrait sans peine imaginer la fumée sortir de notre bouche à la lecture des mots et le bout de nos doigts s’engourdir. Un très joli album où l’humain se construit au sein d’une nature aussi rude que respectable et qui devient ainsi le théâtre privilégié d’une émotion simple et forte.

https://www.momes.net/culture/livres-pour-enfant/livres-jeunesse/des-ailes-dans-la-nuit-879034

Inspiré d’un souvenir familial, le texte de Jane Yolen est d’une grande simplicité poétique. S’y croisent les émotions et les sensations de la petite fille, ce qu’elle voit, ce qu’elle entend, avec les consignes du père, récurrentes, qu’elle reprend : Quand on court le grand-duc, on doit… L’ouvrage évoque une quête au sein d’une nature sauvage, quête d’un oiseau de nuit, magnifique et libre, ce qu’il faut de patience et de persévérance pour tenter de le voir, un instant. Cette chasse du grand-duc a aussi un côté initiatique : il faut vaincre ses peurs, ses craintes pour enfin approcher de l’oiseau convoité, un instant. Ce texte est magnifiquement illustré par les aquarelles de John Schenherr, qui peignent un paysage de neige, de forêt majestueuse et sombre, de ferme perdue dans une immensité blanche. De ci de là, on croise des animaux sauvages bien cachés. Comme un fil conducteur, on suit la fillette et son père, tantôt en plan large, tantôt en gros plan, comme pour mettre l’accent sur cette relation particulière qui se noue ici entre les deux personnages. Un album à contempler, pour percevoir les mystères et la grandeur de la nature sauvage.

http://www.lietje.fr/2021/03/16/des-ailes-dans-la-nuit/

Le langage rythmé de Jane Yolen assorti des aquarelles réalistes de John Schoenherr nous font vivre l'histoire aux côtés des personnages. Un très beau livre sur le lien entre le père et sa fille, et sur la place de l'homme face à la nature.

Biblioteca

Des ailes dans la nuit est un album dont l'atmosphère est mise en place dès la première page. Avec ces paysages enneigés, on ressent le calme, la quiétude qui émane de la nature et des personnages. Le lecteur suit une petite fille et son père qui partent, à la tombée du jour, "courir le grand duc". Cela fait longtemps que la petite fille attend ça, et son père lui accorde enfin ce privilège. Alors pour ne pas le décevoir, elle fait bien tout ce qu'on lui a dit : rester silencieuse, ne pas se plaindre, suivre son père. A travers les paysages enneigés, la forêt et la rencontre avec le grand duc, c'est un hymne à la nature que nous apporte cet album. Mais c'est également un moment de partage entre un père et son enfant, un moment de complicité. C'est un très bel album !

http://blogonoisettes.canalblog.com/archives/2021/03/07/38821490.html

C'est une nuit exceptionnelle au cours de laquelle une enfant et son père cheminent dans la forêt enneigée à la rencontre du hibou Grand-Duc, mystérieux rapace du Grand Nord. « Quand on court le Grand-Duc, on doit rester silencieux, c'est ce que dit mon père. » Le silence entre les personnages fait écho au silence de la forêt. Les illustrations à l'aquarelle ouvrent l'espace aux émotions et aux sensations de l'enfant. C'est elle qui nous raconte cette escapade tant attendue. Cette nuit contient toute la tendresse qui l'unit à son père. Douceur et nostalgie enveloppent les personnages dans ce récit écrit au passé. Pourtant, cette nostalgie est celle de l'autrice devenue adulte, qui prête sa plume à la voix de la fillette qu'elle était. Alors, oui, cette nostalgie d'un souvenir d'enfance fait vibrer une corde sensible de l'âge adulte. Mais rencontrera-t-elle le coeur de l'enfant qui recevra cette lecture ?

Ingrid Talleux https://livrjeun.bibli.fr/index.php?lvl=notice_display&id=35849

Voici une histoire tout en douceur et emplie de poésie qui décrit avec tendresse l'amitié particulière entre un père et sa fille, ainsi que l'étroite relation entre le monde des hommes et la grande nature. Les aquarelles font de cet ouvrage un véritable trésor, à lire à voix haute le soir à l'heure d'aller dormir.

Ma première bibliothèque. Idéal Layette 190

Voici une histoire tout en douceur et emplie de poésie qui décrit avec tendresse l’amitié particulière entre un père et sa fille, ainsi que l’étroite relation entre le monde des hommes et la grande nature. Gagnant de la médaille Caldecott en 1988 pour les aquarelles exquises de John Schoenherr, ce livre mystérieux et intime, saura réchauffer des nombreux jeunes lecteurs. «Des aquarelles sublimes et grandioses, rien de moins, qui honorent la majesté de la forêt et de ses habitants et qui, en diapason avec le texte, font de ce livre un objet précieux. »

Chantal Fontaine, Librairie Moderne https://fusac.fr/the-english-books-room-online/

Les éditions D’eux nous proposent un bien bel ouvrage avec Des ailes dans la nuit. Une histoire que de nombreux enfants rêveront de vivre. Car quoi de plus merveilleux qu’une aventure au beau milieu de la forêt et de la neige pour apercevoir… un grand-duc ? Mais attention, cette rencontre se mérite. Il faut savoir supporter le froid de la neige, les déconvenues et surtout… avoir beaucoup de patience ! Mais évidemment, tout ce périple vaut le coup puisqu’il permet de faire une rencontre si rare et si imprévisible. Nous avons beaucoup aimé cette progression calme, silencieuse et ces petits cris poussés pour attirer l’oiseau. Nous aussi, nous aurions aimé pouvoir croiser son regard et le voir s’envoler au milieu de cette magnifique nature ! Un album calme et apaisant pour une histoire du soir bien lovés sous la couette.

https://www.veggiebulle.fr/enfant/on-sevade-en-pleine-nature-grace-a-ces-livres-jeunesse/

Les aquarelles subtiles donnent présence et émotion à ce récit envoûtant, où une tendre complicité unit père et fille dans une belle communion avec la nature.

ARPLE Lettre n°18 mai 21.pdf

Un album sur l'observation silencieuse et nocturne de la nature et de la faune, la poésie de la nuit, la magie de la rencontre tant espérée mais néanmoins surprise avec le Grand-Duc, la complicité père-enfant…

https://www.reseau-idee.be/outils-pedagogiques/fiche.php?&media_id=5784

C’est une balade pleine de froid et empreinte de poésie à laquelle nous convient les deux, voire les trois personnages. Le père et la fille racontent la nature froide etla course au Grand-duc. Car c’est bien de l’apercevoir dont il est question dans cet album. Sera-t-il là ou pas ? Un superbe album sur la nature et la relation de l’homme à celle-ci, ainsi qu’un beau rapport père-enfant.

https://www.dropbox.com/s/9ssbkmix3tqmovs/Citrouille%2088.pdf?dl=0

Un texte émouvant sur la transmission.

F.G. Côté mag Samedi 10 avril 2021

Un père amène sa petite fille un soir dans la forêt enneigée à la rencontre du grand-duc. Cet album est un docufiction très poétique qui nous fait partager les émotions de la fillette au cours des différentes approches qui conduiront à la rencontre avec l'oiseau de nuit. L'accent est mis sur la belle complicité père-fille. Les illustrations, grâce à un travail graphique intéressant de cadrages et de contrastes, nous font ressentir l'atmosphère froide et cristalline du clair de lune et de la nuit.

JCG

Dans le froid de l’hiver canadien, une petite fille accompagne son père en pleine nuit dans l’espoir de surprendre un Grand-duc. Par la présence rassurante de l’adulte, la petite fille en communion avec la nature découvre ce monde animal si proche des hommes. Un jeu, d’ombres et de lumières, plein de poésie.

https://filledepaname.com/2021/04/19/nouveautes-litterature-jeunesse-et-bd-ado-adultes-2/

Exceptionnelle, cette balade en forêt bien après l’heure du coucher ! Étonnantes, la lumière de la lune sur la neige et l’ombre immense des arbres dans la nuit ! Rester silencieuse... Entendre papa imiter des cris d’oiseaux... Pour la première fois, une petite fille part avec son père sur les traces du hibou grand-duc. Transmission, apprentissage de la patience et de l’observation dans cette histoire douce et lumineuse, à l’image de ses illustrations.

https://filledepaname.com/2021/04/19/nouveautes-litterature-jeunesse-et-bd-ado-adultes-2/

Qu'elle est la relation entre un père et fille ? Comment peut-on décrire la relation entre le monde des Hommes et la grande nature ? Le lien entre ce papa et sa fille est juste exceptionnel. Une relation aux frontières de l'amitié. Un livre doux qui a réchauffé mon cœur... La neige dans ces illustrations nous livre un message de persévérance et de force ! Avec cette persévérance on peut transformer nos peurs et devenir plus grand. De magnifiques aquarelles... Un texte poétique avec des répétitions qui donnent un rythme chaleureux au récit !

https://www.instagram.com/p/CNaY1x0HX66/

Cet album raconte, tout en poésie et en douceur, la tendresse existant entre une fille et son père, partis explorer la forêt de nuit, à la recherche du Grand-Duc. La relation entre l’être humain et la nature grandiose, doublement dans l’ombre de la nuit prend aussi ici toute sa place. À la première lecture, il est drôle aussi de laisser planer le doute sur qui / ou quoi / est le Grand-Duc. Évidemment cela ne fonctionne pas la seconde fois mais cela a permis de laisser doublement vagabonder l’imagination d’Ambrine. Nous avons beaucoup aimé parcourir cet album, cette ballade nocturne et rêveuse qui rappelle les jolies relations qu’un père et sa fille peuvent nouer. On ressent aussi le silence de la forêt, de la nature, le poids de la neige et de la nuit et cela nous apaise grandement !

https://www.instagram.com/p/CNC9zHGnTzL/

Avec très peu de dialogues en son intérieur, cet album jeunesse s’inscrit pour moi dans l’écrit contemplatif. L’autrice nous plonge dans cette nuit d’hiver, où s’enfonce ce père et sa fille. Le lecteur peut lui même sentir le froid lui frôler le visage, l’odeur glacial de l’air ambiant et les crissements des pas sur le tapis tout blanc qui recouvre la terre. Les descriptions sont nombreuses, jolies et très immersives. J’ai vraiment su apprécier le texte que j’ai reellement trouvé magnifique. Pour ce qui est des illustrations, j’avoue qu’a première vue, ce ne sont pas celles que j’apprécie le plus. Mais au final, je me suis aperçue que leur simplicité font le charme de l’album. En quelque sorte, on les voit, mais on ne peut pas tellement s’attarder dessus car peu d’éléments les constituent. La neige est maîtresse de la majorité d’entre elles, ce qui accentue l’immersion dans l’album. Et puis, finalement, les illustrations sont tellement simples, qu’elles permettent de donner tout de même une certaine magie au texte ! Pour autant, je reste tout de même bluffée par les quelques pages où l’on peut voir le grand duc. Je les trouve tout juste sublimes et il ressort vraiment quelque chose de l’oiseau. Il est majestueux et dégage vraiment une sorte de respect.

https://www.instagram.com/p/CRmIirhHxYD/

Et si on partait courir le grand-duc ? Cet album est étrange, on pourrait craindre d’y plonger dans le froid à la suite de cette petite fille et de son papa qui s’enfoncent dans la forêt à la recherche de la rencontre ultime. Pourtant, il n’en est rien, la magie opère et c’est comme si on glissait dans un moment ouaté, comme si la neige avait tout mis sous cloche, étouffé les bruits. Ne restent que les sons, des chiens qui se répondent dans la nuit, puis quand ils s’enfoncent tous les deux, complices, dans la forêt, elle tellement heureuse de ce moment intense de partage avec son papa, et bien tout s’efface peu à peu. Car, vous le verrez, comme la petite héroïne le rappelle régulièrement, quand on court le grand-duc , on n’a ni froid, ni mal, on ne ressent aucune fatigue et pas question de se plaindre. Il ne reste que le plaisir d’entendre et de voir l’oiseau majestueux. La complicité des deux fait plaisir à voir, à lire. Elle, émerveillée, écoute, se raidit face aux appels d’abord infructueux de son papa, puis d’un coup, l’oiseau répond, son ombre plane et la rencontre se fait. Les illustrations de John Schoenherr se fondent dans l’histoire, cha que page donne à voir des traits, légers, qui donnent vie à des ombres, des détails et mettent bien évidemment en relief et en valeur les héros de l’histoire. Le grand-duc apparait en majesté et se pare d’une lumière toute particulière. Un album magique, doux, dans lequel on se laisse glisser avec bonheur, presque sur la pointe des pieds, pour ne pas perturber l’intimité et le bonheur d’un père et de sa fille.

Jean-Luc http://librairiesandales.hautetfort.com/archive/2021/08/12/albums-d-ete-des-ailes-dans-la-nuit-6331812.html

Un livre envoûtant. Une promenade Père-enfant, une quête au cœur de la nuit. A travers le regard d’un enfant (de genre indéfini, donc chaque enfant peut s’y identifier sans soucis), nous allons découvrir la beauté du silence, de la recherche et de l’attente. Un instant suspendu, de complicité à raconter au coin du feu ou dans la demi-lumière d’une veilleuse, le soir… Mon minus a adoré, à peine refermé il a voulu le relire. Maintenant le soir au lieu de craindre la nuit, il cherche ce qu’il y voit. Ça n’a pas rassuré à 100% cette crainte du noir absolu de la nuit à la campagne, mais ça a aidé.

https://www.instagram.com/p/CSjhWjRqfcU/

Et si au coeur de l'été on partait dans la forêt, l'hiver, et la neige épaisse ... une aventure extraordinaire !

https://www.instagram.com/p/CSeesmDKrRs/
Page intérieure du livre Des ailes dans la nuitPage intérieure du livre Des ailes dans la nuitPage intérieure du livre Des ailes dans la nuit

Nos partenaires

Conseil des arts du CanadaMinistère du Patrimoine Canadien