Couverture de Comme un roman

Comme un roman

AUTEUR : Daniel Pennac
ILLUSTRATEUR : Quentin Blake
184 pages

Enseignant, auteur, père et lecteur, Daniel Pennac livre ici ses réflexions et ses observations sur la lecture et sur la place des livres dans notre vie. Une œuvre majeure publiée chez D’eux dans une édition anniversaire, avec les illustrations de Quentin Blake.

 

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-12-3
  • Distribué par Dimedia.com
  • Distribué en Europe par Harmonia Mundi le 20 août 2020
24,95 $

« Un opuscule indispensable dont le Temps n’use pas la pertinence, réédité dans de sublimes atours, et qui, surtout, fait pétiller le regard et rêver entre les lignes. » Lili lui donne: ✮ ✮ ✮ ✮ ✮

Lili des merveilles

Extrait de la préface: « Faire de nos élèves des lecteurs-pour-toujours, c’est ce que Comme un roman défend ici avec intelligence, selon des principes qui devraient guider nos discussions et nos actions. Mariant le texte inspirant de Daniel Pennac et les illustrations du grand Sir Quentin Blake, cette édition anniversaire de Comme un roman est un pur délice pour le lecteur-éditeur que je suis. Illustrateur de Roald Dahl, ce monstre de la littérature jeunesse anglo-saxonne, Blake a entre autres signé Charlie et la chocolaterie, Matilda, Le bon gros géant et Sacrées sorcières. Par les illustrations de Blake, c’est un peu de Dahl qui s’immisce dans le monde de Pennac. Deux géants réunis. »

Yves Nadon

« Vingt-cinq années ont passé depuis sa sortie, mais le propos est toujours aussi pertinent. »

Nathalie Collard, La Presse+

Un essai qui parle du rapport à la lecture qui évolue au fil de notre vie. Découverte, obligation, plaisir, envie, partage... À travers différentes situations et divers exemples, l'auteur nous parle de la lecture. De comment elle accompagne notre petite enfance, bercée par les mots de nos parents avant de dormir. Comment le rapport à la lecture évolue parfois en un je-t'aime-moi-non-plus à l'école, en fonction des lectures qui nous sont imposées et du/de la prof qui nous en parle. Comment nous pouvons nous approprier chaque lecture, lire ou ne pas lire, sauter un chapitre si ça nous chante,... Bref, vivre notre lecture de mille et une manières. Un essai qui nous replonge dans notre propre vie de lecteur.rice, avec une pensée pour celleux qui y ont contribué d'une façon ou d'une autre. Quel qu'en soit le genre ou le "sérieux".

https://leslecturesdemarinette.blogspot.com/2020/08/comme-un-roman.html

Que dire, sinon que cette édition collector est fabuleuse ! Un "roman" que l'on ne présente plus. Du grand Daniel Pennac avec ses droits des lecteurs que j'affectionne particulièrement et qui me parlent beaucoup depuis toujours (à tel point que nous les avons en poster dans notre escalier !). Ce roman (qui n'en n'est pas un) est une ode à la lecture, aux lecteurs, à la pédagogie, à l'enseignement scolaire, à l'éducation et au bonheur d'avoir accès aux livres et à l'évasion livresque. Un livre que j'ai lu et relu, avec autant de plaisir et de sourires à chaque page. Je ne peux que vous conseiller d'en avoir un exemplaire dans votre bibliothèque !

https://www.instagram.com/anita_radcliff_80/

Une réflexion sur la lecture et la place des livres dans notre vie. Le fameux livres où l'on trouve les droits du lecteur avec des illustrations de Quentin Blake. Une bible, un livre doudou, un INDISPENSABLE!

https://www.instagram.com/p/CERxBeIHP_l/

Comme un roman est un espace de réflexion où l'auteur aborde la place des livres dans notre vie et de notre rapport à la lecture. C'est une œuvre majeure, décomplexante et superbement illustrée par Quentin Blake. Pour moi, cet ouvrage est une véritable bible! J'aime la façon dont Daniel Pennac construit sa pensée et comment il nous parle des livres, de la lecture et des lecteurs. C'est le fameux texte où l'on retrouve les droits du lecteurs. Je me reconnais beaucoup dans le droit n°6 pour ma part le droit au bovarysme (que j'ai illustré ci-dessus) : "[…]cette satisfaction immédiate et exclusive de nos sensations: l'imagination enfle, les nerfs vibrent, le cœur s'emballe, l'adrénaline gicle, l'identification opère tous azimuts, et le cerveau prend (momentanément) les vessie du quotidien pour les lanternes du romanesque … C'et notre premier état de lecteur à tous. Délicieux." Ces mots résonnent totalement en moi. De plus, je suis totalement in love des illustrations de Quentin Blake qui sont génialissimes tout simplement! J'aime ce livre parce qu'il est rapide à lire et à relire, qu'il rappelle que nous sommes tous différents face à la lecture et qu'il n'y a pas une façon de lire mais plusieurs. C'est intelligent sans être barbant, intéressant sans être scientifique bref, c'est une véritable pépite! J'adore cette édition anniversaire qui est très qualitative avec sa couverture rigide et épaisse. Une merveille!

http://parfumsdelivres.blogspot.com/2020/09/comme-un-roman-de-daniel-pennac-edition.html

Une réflexion sur la lecture et la place des livres dans notre vie. Le fameux livres où l'on trouve les droits du lecteur avec des illustrations de Quentin Blake. Une bible, un livre doudou, un INDISPENSABLE!

https://www.instagram.com/p/CERxBeIHP_l/

1992. Ce samedi-là, dans le train pour Charleroi où j’étais invité à faire une conférence dans le cadre de la deuxième biennale du livre de jeunesse, j’avais emporté avec moi « Comme un roman » qui venait juste de sortir chez Gallimard. Son auteur, Daniel Pennac, qui avait derrière lui quelques bons romans, m’était familier et je m’attendais à découvrir un récit qui rendrait le voyage agréable. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je lus les premières lignes : « Le verbe lire ne supporte pas l’impératif. Aversion qu’il partage avec quelques autres : le verbe « aimer »… le verbe rêver… On peut toujours essayer, bien sûr. Allez-y : « Aime-moi !, « Rêve ! » « Lis ! » mais lis donc, bon sang, je t’ordonne de lire ! » -Monte dans ta chambre et lis ! J’étais confronté non à une fiction, mais à un ouvrage hors norme : ni roman, ni essai, ni récit autobiographique… mais un peu tout cela à la fois. Je fus emporté dans un tourbillon. Puisant dans sa vie familiale, dans son plaisir de lecteur et d’homme d’écriture, dans son expérience de prof, Daniel Pennac m’avait embarqué pour un voyage de cent septante-cinq pages de joie de vivre, de lucidité et de remise en question. Tout ce que j’avais envie de raconter à mes auditeurs carolorégiens se trouvait là avec la force de frappe d’un écrivain talentueux. Aussi, mes premiers mots ce jour-là, face au public de parents, d’enseignants… qui se désolaient parce que leurs enfants, leurs élèves affirmaient « Je n’aime pas lire », furent-ils : je viens de découvrir un livre extraordinaire, briseur de tabous, qui bouleverse notre approche de la lecture et de la non-lecture, que celle-ci soit familiale ou scolaire. Écoutez quels sont les dix droits du lecteur. Et d’en citer quelques-uns : le droit de ne pas lire, le droit de sauter des pages, le droit de ne pas finir un livre, le droit de lire n’importe quoi, le droit de lire à voix haute, le droit de nous taire. Renonçant à mes papiers, lisant à voix haute des extraits piqués çà et là, je me suis envolé ! J’ajouterai qu’il fut impossible pendant plusieurs semaines de trouver le bouquin dans les librairies de Charleroi et des environs ! Mon emballement avait été de toute évidence partagé. 2020. Je reçois la réédition publiée par les éditions québécoises D’Eux. Je m’interroge, quelque peu inquiet. Vais-je retrouver après plus de vingt ans les mêmes émotions, le même enthousiasme ? Les choses n’ont – elles pas bougé, depuis lors ? A la relecture, je ressens les mêmes sensations devant la finesse des analyses de Daniel Pennac et la pertinence de ses propositions, même si le contexte n’est plus exactement le même. Bien sûr, quelques habitudes sont tombées en désuétude : qui se souvient encore, par exemple, du walkman, omniprésent à l’époque ? Bien sûr les méthodes d’apprentissage de la lecture ont évolué, mais sont-elles plus efficaces? Par-delà le temps, ainsi qu’Yves Nadon le constate dans sa préface : « Alors que nous sommes à l’air de la marchandisation de l’éducation et de la lecture, de surabondances de tests, de clientélisation des élèves, de confusion entre performance et réussite, les propos de Daniel Pennac sont toujours aussi forts que généreux, aussi profonds que vrais. » Cette édition « anniversaire » est enrichie par les dessins malicieux que Quentin Blake avait réalisés en 2006 pour accompagner la traduction anglaise de l’ouvrage. Gallimard n’en a pas voulu. Ils ont fait un détour par Sherbrooke. Quelle chance pour nous de voir associés les noms de Daniel Pennac et Quentin Blake.

Michel Defourny https://blog.lesati.be/2020/09/17/daniel-pennac-quentin-blake-comme-un-roman-ed-deux-2020/

Comme un roman est une réflexion sur la lecture, et sur la place des livres dans notre vie. Il nous questionne sur notre rapport avec l’objet livre en tant que tel mais également sur notre approche de l’activité de lecture. Étant moi- même enseignante, j’avoue avoir apprécié me plonger dans ce livre qui finalement nous montre que nous ne sommes pas tous égaux face à cela. Beaucoup de choses dépendent de la façon d’amener la lecture. Pour ma part, adorant lire, j’essaie de transmettre ma passion à mes élèves et de leur donner le goût de lire. Ce n’est pas toujours simple il faut l’avouer. REPORT THIS AD Ce que j’ai aimé également avec Comme un roman c’est que le livre nous questionne sur notre position de lecteur. Quel est notre rapport avec les livres ? Moi, par exemple, je suis incapable de lire plusieurs livres à la fois. Je culpabilise également à l’idée de ne pas finir un livre que je n’apprécie pas… On peut alors se poser la question de plaisir dans ce cas là car parfois c’est véritablement de la torture. Finalement, le livre se clôt avec les 10 droits du lecteur qui j’avoue m’aide à déculpabiliser pas mal. Bref, Daniel Pennac nous livre encore une fois son regard sur la société et c’est parfaitement délicieux. Comble de cette nouvelle édition, le texte est agrémenté d’illustrations de Quentin Blake, connu pour avoir illustré les romans de Roald Dahl. Au plaisir de la lecture se rajoute donc un plaisir visuel.

Amandine https://aufildesplumesblog.wordpress.com/2020/09/21/comme-un-roman/

Je l'ai mis entre les mains de Matis, qui au premier abord ne comprenait pas. Après quelques explications, il a repris la lecture de cette éloge du plaisir de lire, de la liberté du lecteur face au livre et à la lecture... Et c'est un véritable coup de coeur ❤ . ¢σммє υη яσмαη, est un classique de Daniel Pennac, publié pour la première fois en 1992, mais tellement d'actualité ! Le livre commence sur le constat que la lecture est considérée par nos kids comme une corvée, mais aussi sur l'importance de la lecture d'histoires du soir... On est bon de ce côté là !

Je lis comme je respire https://www.instagram.com/p/CFt6BW4BFwx/
Page intérieure du livre Comme un romanPage intérieure du livre Comme un romanPage intérieure du livre Comme un roman

Notre partenaire

Conseil des arts du Canada