Couverture de Arthur et Malika

Arthur et Malika

AUTEURE : Paule Brière
ILLUSTRATRICE : Claude K. Dubois
À partir de 4 ans
40 pages

Hier, Arthur a vu la guerre à la télé,
et ce n’était pas un dessin animé.
Il y avait des chars, des fusils, du vrai sang. 

Hier, Malika et sa famille ont quitté leur logis et ils ont marché presque toute la nuit. Malika avait peur et très mal aux pieds. 

Et si… Si… Si la Vie faisait en sorte qu’ils se rencontrent? 

Un texte d’une actualité urgente, illustré avec talent par Claude K. Dubois.

Thématiques : empathie, réfugiés, immigration, harcèlement

Pour les enseignants :

Des lignes de temps et de déplacement à exploiter : deux parcours parallèles qui finissent par se rejoindre.

Renseignements supplémentaires

  • ISBN 978-2-924645-27-7
  • Distribué au Canada par dimedia.com et en Europe par Harmonia Mundi Livre
18,95 $

L’un voit la guerre à la télévision, l’autre la subit au jour le jour. Deux quotidiens d’enfants qui s’opposent, mais se ressemblent aussi. Deux vies en parallèle qui, au fil des évènements, se rejoignent. La plume de Paule Brière nous saisit et nous plonge dans l’exil à hauteur d’enfants. Assumant par moments la narration, les illustrations de Claude K. Du- bois mettent en valeur la force des liens entre les êtres et apportent une douceur à ce récit. Un album sensible à la finale porteuse d’espoir.

Marie Dupin de St-André, Le Pollen

En alternance, on raconte ainsi par bribes les moments doux ou durs vécus par deux enfants issus de milieux tout à fait différents, qui deviennent voisins et finissent par s'apprécier en se côtoyant. Si l'une a expérimenté les horreurs de la guerre, tandis que l'autre l'a seulement vue sur son petit écran, le garçon et la fille partagent néanmoins des plaisirs, des aspirations et des émotions similaires. Un petit album au format légèrement allongé, dont le texte rimé se découpe en courts extraits sans suivre de ligne temporelle précise. Des dessins au fusain agrémentés d'aquarelle délavée forment des scènes diffuses à l'allure inachevée, dans une mise en page très aérée.

https://biblio.ville.blainville.qc.ca/in/faces/details.xhtml?id=p%3A%3Ausmarcdef_0000185890&highlight=Sujets%3A+%26quot%3BGuerre+Fiction%26quot%3B&posInPage=2&bookmark=d8a22998-e589-4e5e-992a-722244c05920&queryid=8c27a325-dff0-4f15-aa57-371afee4247b

Il ne s’agit pas ici de mettre en opposition la facilité de la vie de celui-ci avec les difficultés rencontrées par celle-là. Ce n’est pas une histoire qui oppose mais qui rassemble. D’ailleurs, Arthur et Malika vont finir par être réunis, et l’album se clos sur une amitié naissante… Et peut-être même un petit peu plus. Ce n’est pas chose aisée, en littérature enfantine, de raconter l’histoire d’une fillette qui fuit la guerre et vit l’exil. Il fallait toute la douceur du trait de Claude K. Dubois pour mettre en image ce texte, portant parfois la narration dans des doubles pages sans paroles, en étant toujours touchant et sensible mais jamais tire larme. Le texte fait également preuve d’une grande pudeur, il fait la part belle à la simplicité et évite de s’appesantir sur les émotions. Chacun est donc libre de faire ses propres hypothèses sur ce que ressentent les deux enfants. Autour d’eux, les adultes sont présents, dans le texte comme l’image mais l’histoire est résolument centrée sur les deux protagonistes, elle se veut à hauteur d’enfant. Paradoxalement, malgré le thème particulièrement difficile, on sort de cette lecture plutôt apaisé, serein. Cet album fait à mes yeux partie des livres nécessaires, qui permettent de comprendre le monde, même dans ses aspects les plus sombres.

Chloé Séguret https://www.litterature-enfantine.fr/

J'ai eu très envie de découvrir Arthur et Malika car Claude K. Dubois est une illustratrice que j'aime beaucoup. Son coup de crayon est inimitable et facilement reconnaissable, et je le trouve vraiment beau. La couverture de cet album est splendide !  Arthur et Malika nous propose le récit en parallèle de deux enfants que tout différencie. Arthur vit dans un pays occidental avec sa famille, il prend plaisir à faire du vélo, à s'amuser lors de fêtes, à sauver un oisillon... Malika vit dans un pays en guerre qu'elle est obligée de quitter. Elle se casse le bras et doit dire adieu à ses amis. Mais malgré leurs différences, Arthur et Malika vont se croiser et devenir amis.  Une jolie histoire, toute en douceur, sur l'empathie et l'immigration, mais qui aborde également des thèmes comme le harcèlement ou l'amitié. Le jeune lecteur pourra se reconnaître dans l'un ou l'autre des enfants, mais il sera avant tout éveillé à l'empathie et à la douceur qui se dégage de l'histoire. 

http://blogonoisettes.canalblog.com/archives/2021/09/19/39083775.html

Avec un amer goût d’actualité, ce livre, adapté aux plus jeunes, éclaire la dure réalité de l’exil, et met en parallèle les moments difficiles dans la vie d’un enfant et les petits bonheurs qui, au jour le jour, leur redonnent le sourire. Un bel album qui place l’amitié au sommet de la pyramide des sentiments et laisse un peu d’espoir souffler sur une actualité bien terne.

Émilie https://www.instagram.com/p/CUOIV8xKnv2/

Une œuvre superbement illustrée par Claude K. Dubois, cette fois écrit par Paule Brière. Ce livre rappelle l'absurdité de notre monde, la violence que cela peut être pour un enfant qui le découvre. Et combien aussi deux individus du même âge, qui se retrouvent au même endroit, peuvent porter en eux un passé, un vécu si différent et pourtant se rencontrer et de comprendre. Encore une lecture d'une grande tendresse qui emploi les mots et les traits justes pour évoquer un sujet difficile et tristement d'actualité. Pour les petits lecteurs et les plus grands.

https://www.instagram.com/p/CUQRpxCqtOB/

D’un côté, on suit Arthur, un petit garçon qui vit une vie relativement classique, avec ses joies et ses peines. De l’autre, on rencontre Malika, une petite fille contrainte de fuir son pays ravagé par la guerre. Tous deux sont différents, et leur vie l’est tout autant, et pourtant ils traversent les mêmes difficultés, les mêmes chagrins, les mêmes douleurs. Ils font face aux mêmes sentiments, parfois doux, parfois durs. Quoique la narration un peu décousue m’a parfois perdue, j’ai passé un moment très touchant avec cet album magnifique !

https://www.instagram.com/p/CUaQ46-qaPG/

La vie n'épargne personne. Et faire une hiérarchie des malheurs n'a aucun sens. La tristesse nous habite tous à des degrés variables, on a tous eu des pertes, des blessures, des douleurs. Mais ce petit album nous rappelle aussi les grandes joies simples qui nous ont traversés. Parce que "c'est parfois dure la vie...Mais souvent, c'est doux aussi."

https://www.instagram.com/p/CUf137FKERQ/

Un album sensible sur l’immigration.

Telepro 30 septembre 2021

D’un côté, un petit garçon, Arthur, qui regarde la guerre à la télé, « avec du vrai sang ». De l’autre, une petite fille, Malika, contrainte à l’exil « très loin, dans un nouveau pays. Elle ne reverra plus jamais ses amis. » Chaque double page offre un aperçu du quotidien des deux enfants, à leur hauteur : la mort du chien d’Arthur, Patou, frappé par une voiture, est plus tragique que le séjour de Malika au dispensaire parce qu’elle s’est cassé un bras - elle y mange des dattes avec une copine aux mains brûlées. Les deux histoires finiront par se rejoindre. Les dessins, comme des esquisses qui se passent parfois de texte, enveloppent ce récit d’une certaine douceur.

Clara Georges, Le Monde, 9 octobre 2021

Avec ce récit, Paule Brière aborde avec beaucoup de pudeur et de tendresse l’histoire de ceux qui fuient la guerre, mais elle montre aussi à quel point tous les enfants ont les mêmes désirs, les mêmes aspirations, les mêmes émotions. La narration de leurs vies quotidiennes, racontées en parallèle, permet au jeune lecteur de s’identifier à l’un puis à l’autre, jusqu’au moment où ces deux existences si différentes vont se croiser… Porté par des illustrations toutes en douceur, au crayonné suggestif, le texte parle d’exil, de douleur, mais aussi de joie et d’amitié. Il célèbre ces petits instants qui font que la vie est parfois dure, parfois douce… en se plaçant à hauteur d’enfant.

Sylvie Gagnère https://lagrandeparade.com/le-manege-des-momes/une-histoire-chaque-soir/4894-arthur-et-malika-pudique-et-tendre,-un-album-qui-parle-d’exil-et-d’amitié.html?fbclid=IwAR1-g-5LdTRxjBR6YlyT4aRNLrv2mX2uz388cO07vm9t2LdlE0NDvqLfbvo

Un petit album qui commence un peu comme une chanson, celle chantée par Renaud et Axelle Red : « Manhattan – Kaboul ». Sauf que la chanson finit mal, mais pas l’album. Oui, le début, ça pourrait être ça, la description de deux mondes lointains, de deux vies singulièrement différentes. On passe de l’une à l’autre à chaque page. Et là, on peut dire que la distribution des mots est égalitaire, chacun étant raconté à son tour, sans que la lumière n’éclaire plus une vie que l’autre. Arthur et Malika sont les chanceux de la chanson-livre, ou plutôt du livre- chanson. Comme s’ils s’étaient laissé portés par un bon vent. C’est peut-être parce qu’il y a cette attention délicate du partage des mots, qu’on devine la douceur au loin. On sent très vite que l’histoire prend une route consolatrice. Les dessins de Claude K. Dubois ont la délicatesse des mots de Paule Brière, de son motif narratif. Le trait mouillé d’aquarelle enveloppe l’album de douceur et de modestie. C’est qu’il faut savoir s’enchanter des petites choses, dans un monde où le bonheur de vivre est si fragile, si précaire. Oser chasser l’amertume juste avec du sucre. Un doux album à lire et relire quand le réel râpe trop le cœur.

https://www.culturopoing.com/livres/la-creme-de-la-creme-chroniques-albums-jeunesse-septembre-novembre-2021-1ere-partie/20211115

Une histoire sensible, aux histoires chargées d’émotions, qui aborde l’exil du point de vue des enfants !

Biblioteca #4 Octobre à décembre 2021

Un récit en parallèle dans lequel on raconte par bribes les moments doux ou durs vécus par deux enfants issus de milieux totalement différents. L’un voit la guerre à la télé, l’autre la subit tous les jours, deux quotidiens d’enfants que tout oppose. Malgré tout ce petit garçon et cette petite fille partagent des plaisirs et des émotions similaires. Les hasards de la vie vont les rapprocher et permettre ainsi la naissance d’une belle amitié. Un album très actuel présenté tout en douceur sur la guerre et l’immigration mais aussi sur l’amitié avec une évocation rapide du harcèlement. Des dessins au fusain agrémentés d’aquarelles délavées donnent des illustrations assez diffuses et apportent un peu de douceur à ce récit. Une jolie fin porteuse d’espoir. Un thème pas toujours facile à aborder avec de jeunes lecteurs.

https://www.opalivres.fr/la-collection/des-4-ans/arthur-et-malika/

La sensibilité et l’intérêt de Claude K. Dubois est d’aborder des sujets sensibles de notre monde actuel. Mettant très régulièrement des enfants en scène, elle offre avec ses illustrations toute la douceur pour aborder l’exil. On a parfois de la difficulté à le comprendre mais l’exil est à notre porte quotidiennement. Dans son quartier, il y a sûrement quelqu’un qui vient de là-bas ? Ce sont deux vies qui se croisent, celle d’Arthur et de Malika, et se racontent par des petits faits du quotidien. On aime les passages de silence dans l’album, rien n’est dit, l’illustration parle d’elle-même. Tendre album à regarder à deux.

Libbylit No 147 Déc 2021- Jan-fév 2022

C’est une histoire pour enfants vraiment très touchante, qui aborde avec sensibilité et délicatesse l’exil. La guerre, l’exil, ne sont pas des sujets faciles à expliquer aux plus petits lecteurs, mais ici, on aborde cela de manière simple, au travers les yeux et la vie d’enfants, avec la naïveté et la simplicité des enfants. J’ai vraiment beaucoup aimé ce récit doux qu’il sera bon de partager avec les jeunes enfants dès 4 ans. Si en plus, ils ont des petits camarades qui ont vécu la situation de Malika, alors ce sera un bon support pour en parler avec eux. Les illustrations sont superbes. Vous les reconnaissez peut-être, ce sont celles de Claude K. Dubois, une illustratrice dont j’aime beaucoup le travail. Son style est facilement reconnaissable.

https://www.liyah.fr/arthur-et-malika/

C'est une histoire simple et touchante qui aborde cette thématique difficile à expliquer aux plus petits. Ici, c'est expliqué simplement et avec justesse. Si vos enfants ont des petits camarades qui ont vécu la situation de Malika, alors ce livre sera une bonne base pour aborder ce sujet. ⁠ Les illustrations sont également très belles, douces, délicates et sensibles, à l'image de ce texte .

https://www.instagram.com/p/CZEIjYtqQ0k/

L'histoire est belle, simple et poétique sans jamais s'apitoyer. Les illustrations apportent de la douceur. Elles sont composées de coup de crayons et de fondus style aquarelle dans des tons de gris et s'associent parfaitement au texte. Elles nous plongent, malgré la dureté du thème abordé, dans un univers serein où tous les espoirs sont permis. Ces deux enfants qui n'auraient jamais dû se rencontrer vont finalement le faire et entretenir une solide amitié. Une très belle réussite !

Françoise Videgrain https://livrjeun.bibli.fr/index.php?lvl=notice_display&id=36431

Arthur et Malika sont les chanceux de la chanson-livre, ou plutôt du livre- chanson. Comme s’ils s’étaient laissé portés par un bon vent. C’est peut-être parce qu’il y a cette attention délicate du partage des mots, qu’on devine la douceur au loin. On sent très vite que l’histoire prend une route consolatrice. Les dessins de Claude K. Dubois ont la délicatesse des mots de Paule Brière, de son motif narratif. Le trait mouillé d’aquarelle enveloppe l’album de douceur et de modestie. C’est qu’il faut savoir s’enchanter des petites choses, dans un monde où le bonheur de vivre est si fragile, si précaire. Oser chasser l’amertume juste avec du sucre. Un doux album à lire et relire quand le réel râpe trop le cœur.

https://www.culturopoing.com/livres/la-creme-de-la-creme-chroniques-albums-jeunesse-septembre-novembre-2021-1ere-partie/20211115

Des frissons à la lecture, les illustrations pleine de poésie, il s’agit là d’une petite pépite pour aborder avec vos enfants le sujet de l’empathie, de la tolérance, de l’acceptation d’autrui.

https://www.instagram.com/p/CTjpk8WCNRD/?utm_medium=copy_link
Page intérieure du livre Arthur et MalikaPage intérieure du livre Arthur et MalikaPage intérieure du livre Arthur et Malika

Nos partenaires

Conseil des arts du CanadaMinistère du Patrimoine Canadien