La case 144

Retour à l'actualité

Le jeu entre la réalité du vieillard et l’imagination de la petite est par ailleurs perceptible dans quelques pages transparentes disposées dans la première moitié du récit pendant laquelle Lia rêvasse d’un génie capable d’exaucer des vœux. Et la case 144 dans tout ça ? Il faut aller voir, tout au bout de la craie.

Marie Fradette, Le Devoir

 

Lire tout l’article ici.

Vous avez aimé?
Partagez!

Notre partenaire

Conseil des arts du Canada